La rentrée 2015 : la hausse des salaires des enseignants et davantage de sport dans les écoles

Photo: ČTK

Ce mardi 1er septembre, c’est la fin des vacances et le jour de rentrée des classes en République tchèque. Comme chaque année, la rentrée 2015 apportera quelques nouveautés qui concernent aussi bien les écoliers que les enseignants. La hausse des salaires, davantage de sport dans les écoles ou la reconnaissance d’un examen international de langue pour une partie de la maturita, le baccalauréat tchèque, n’en sont que quelques exemples.

Photo: ČTK
Plus de 1, 2 million d’écoliers, dont 118 000 pour la toute première fois, se préparent pour la rentrée scolaire. Tandis que le nombre de nouveaux élèves des écoles primaires s’accroît constamment ces dernières années, les étudiants du secondaire sont de moins en moins nombreux, avec quelque 396 000 étudiants en septembre 2015 contre 480 000 il y a cinq ans.

Pour cette année scolaire, le ministère de l’Education a préparé quelques nouveautés. Parmi celles-ci, l’Etat s’efforce d’assurer davantage d’heures de sport pour les jeunes. La Ministre de l’Education, Kateřina Valachová, précise :

« Nous avons négocié 500 millions de couronnes pour soutenir le sport chez les enfants. Il s’agit notamment de soutenir le fonctionnement des clubs sportifs mais nous donnerons aussi plus d’argent aux organisations de jeunesse comme les scouts, le mouvement des pionniers, les clubs des touristes ou les centres de loisirs qui assurent différents activités et sports pour les jeunes. En même temps, nous avons démarré un projet qui permettra à 170 écoles de faire du sport dans les garderies. »

Kateřina Valachová,  photo: ČTK
Néanmoins, ce sont surtout les salaires des enseignants qui représentent la principale préoccupation du gouvernement cette année, après avoir été un thème très discuté depuis plusieurs années. Ceux-ci augmenteront de 3 % à partir de novembre prochain. Cette augmentation proposée ne semble cependant pas assez satisfaisante aux syndicats, qui demandent une hausse de 5 %. Kateřina Valachová en dit plus :

« Pour cette année scolaire, nous avons trouvé des moyens financiers suffisants pour une augmentation de 3% des salaires des enseignants. L’année passée, ce taux n’a été que de 1,8 %, soit la pire valorisation vis-à-vis des autres employés de l’Etat. Je le considère comme une immense honte et je suis heureuse que nous puissions enfin l’amender. J’espère également réussir lors des négociations à la Chambre des députés en septembre pour mettre fin au système de licenciement des enseignants pendant la période des vacances. Cela concerne à peu près 3000 enseignants. »

Kateřina Valachová poursuit en indiquant que le soutien du ministère ne concerne pas seulement les enseignants mais qu’il est orienté également vers les assistants pédagogiques :

« Le soutien financier et le nombre d’assistants pédagogiques vont augmenter dans les écoles religieuses et dans les écoles privées. Il s’agit de 80 nouveaux assistants pour les enfants avec un handicap physique et de 100 nouveaux assistants pour les enfants se trouvant en situation de désavantage social. »

Photo: Filip Jandourek,  ČŘo
Une autre nouveauté apparaît encore cette année : les directeurs des écoles secondaires pourront désormais reconnaître les examens internationaux de langue comme une partie du baccalauréat. Ainsi, les étudiants titulaires d’un tel examen (comme par exemple le DELF pour le français) ne devront plus passer leur épreuve de langue étrangère.

La ministre ajoute également que les changements préparés pour les années suivantes sont plus nombreux. Prochainement, on pourrait donc s’attendre à ce que la grande section de maternelle soit obligatoire pour tous, à un système de financement des écoles basé sur le nombre d’enseignants et non plus sur le nombre d’élèves, ou à la réduction des heures d’enseignement pour les directeurs d’établissement.