La République tchèque à la veille du recensement de la population

r_2100x1400_radio_praha.png

Le recensement de la population se déroulera en République tchèque dans trente-trois jours. Une mission difficile pour les recenseurs. Alena Gebertova dira pourquoi.

Près de soixante mille personnes seront recrutées par l'Office tchèque des statistiques pour recueillir des données nécessaires pour le recensement de la population. A titre de recenseurs, ils vont distribuer aux habitants du pays, à partir du 20 février, des formulaires à remplir. Ils seront également chargés de fournir tous les renseignements nécessaires. Il est supposé que ce seront notamment les retraités, un peu moins les étudiants, qui voudront faire ces activités. Une moralité irréprochable, une bonne forme physique, un comportement correct, la connaissance du moins passive d'une langue étrangère et une présence agréable, voilà les qualités qui sont demandées aux candidats. Chaque recenseur s'occupera de son propre district, comptant entre 80 et 100 foyers. Il assumera la pleine responsabilité des formulaires remplis, l'accent étant mis sur la sécurité des données personnelles, en vue d'empêcher l'abus d'informations. En cas de violation de la confidentialité, les peines encourues par les recenseurs sont une amende de 200 000 couronnes et une éventuelle poursuite en justice... Si la mission des recenseurs s'annonce donc plutôt difficile, elle leur permettra, en même temps, d'améliorer leur budget familial. Pas beaucoup, mais d'une manière assez sympathique : chaque recenseur pourra gagner entre six et quatorze mille couronnes, respectivement mille ou 2,5 FF, selon l'importance du district concerné.

Les premiers résultats concernant le nombre d'habitants en République tchèque seront rendus publics vers la fin du mois de mars. L'évaluation définitive du recensement s'étendra sur deux ans.