La révolte des sages-femmes

r_2100x1400_radio_praha.png

Les accoucheuses tchèques ne sont pas contentes de la façon dont les femmes accouchent en République tchèque. A leur avis, la grossesse dans notre pays n'est pas considérée comme un processus naturel mais comme une maladie. Elles désirent, désormais, aider les femmes, lors de l'accouchement sans l'assistance des médecins. Cette revendication se heurte, cependant, à la résistance des gynécologues qui évoquent le danger des complications, et à l'indifférence de la Caisse générale d'assurance maladie, qui ne rembourse pas les services des sages-femmes. A en croire Ivana Königsmarkova, de l'Association tchèque des sages-femmes, l'accouchement médical, c'est-à-dire avec l'assistance du médecin, consiste en des procédés routiniers et dépassés, qui traumatisent les femmes et leur nuisent parfois. A son avis, chaque future maman devrait avoir la possibilité de choisir elle-même comment, où et avec qui, elle veut mettre son enfant au monde.