La Russie et l'OTAN

r_2100x1400_radio_praha.png

La Russie n'a pas l'intention d'envoyer ses représentants au sommet de l'OTAN, en novembre prochain, à Prague, apprend-on des agences de presse russes. L'agence ITAR-TASS explique que le sommet pragois de l'Alliance traitera de l'élargissement de l'OTAN et que l'attitude de la Russie à cet égard n'a pas changé : un élargissement mécanique n'affermira la sécurité de personne.

La Russie n'a pas l'intention d'envoyer ses représentants au sommet de l'OTAN, en novembre prochain, à Prague, apprend-on des agences de presse russes. L'agence ITAR-TASS explique que le sommet pragois de l'Alliance traitera de l'élargissement de l'OTAN et que l'attitude de la Russie à cet égard n'a pas changé : un élargissement mécanique n'affermira la sécurité de personne. Toujours de source russe, le sommet de l'Alliance à Prague devrait non seulement annoncer la deuxième étape de l'élargissement, mais aussi ancrer officiellement la création des "Vingt" à la place des 19 + 1 comme c'est le cas actuellement. La partie russe aurait dit non au déroulement simultané de ces deux événements , au sommet de Prague. L'information des agences russes a été publiée aussitôt après qu'un accord historique sur la création d'un nouvel organe de coopération entre l'OTAN et la Russie avait été obtenu, mercredi, à Reykjavik. L'agence CTK écrit qu'à maintes reprises, la partie tchèque a émis l'espoir que le Président russe, Vladimir Poutine, rencontre, à l'occasion de sa venue au sommet de l'Alliance à Prague, le Président tchèque, Vaclav Havel. Selon le porte-parole présidentiel, Ladislav Spacek, l'absence de la Russie au sommet pragois n'est pas certaine, en ce moment.