La saisie des biens de Vladimir Zelezny

r_2100x1400_radio_praha.png

Sur la base d'une plainte déposée par la société CME, le tribunal français a ordonné de saisir le mobilier et tout équipement intérieur de la résidence française des ex-époux Vladimir et Marta Zelezny, se trouvant non loin de la commune de Langourian en Bretagne. La saisie des biens de Vladimir Zelezny, directeur de la station de télévision privée, Nova, est due à un verdict récent de la Chambre de Commerce internationale d'Amsterdam. Cette dernière a ordonné à Zelezny de rembourser à CME un milliard de couronnes pour avoir violé les accords signés entre lui et la société. En revanche, Zelezny devrait obtenir de CME 5,8% des actions de la Société de télévision indépendante tchèque, CNTS, qui avait été l'organisation de service principale de la station Nova. Quant à la saisie du mobilier de la villa bretonne, plusieurs doutes planent sur son propriétaire. Selon Zelezny, elle appartient à son ex-femme Marta mais cette dernière indique comme son propriétaire la fondation Langourian, créee, il y a peu, par Mme Zelezna. La société CME espère que les saisies semblables seront ordonnées dans d'autres pays où le magnat médiatique tchèque a placé ses finances.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture