La Semaine du cerveau et les bienfaits de la gymnastique de la mémoire

r_2100x1400_radio_praha.png

Sensibiliser l'opinion publique à tout ce qui touche au cerveau, organe dont on connaît l'importance mais dont on ne connaît pas assez le fonctionnement - tel est l'objectif de la Semaine du cerveau organisée ces jours-ci à l'échelle européenne mais aussi aux Etats-Unis.

C'est la neuvième fois que les neurologues européens et américains organisent une série de manifestations pour expliquer au grand public l'importance des recherches sur le cerveau, les fonctions et les troubles cérébraux. A Prague, une série de conférences a été donnée au siège de l'Académie des Sciences. C'est donc déjà une tradition, mais chaque année les thèmes des conférences changent. Eva Sykova, directrice de l'Institut de la médecine expérimentale, présente les thèmes de cette année :

« Les conférences commencent tous les jours à neuf heures et sont consacrées au cerveau et aux cellules souches, à l'anorexie mentale et à la sclérose en plaques. Parmi les autres thèmes, il y a, par exemple, les troubles du sommeil et le fonctionnement de notre horloge intérieure. D'autres conférences sont consacrées au principe et à l'utilisation de la résonance magnétique et à la substitution des fonctions de l'ouïe et de la vue. »

C'est la problématique des cellules souches dans le contexte des recherches sur le cerveau qui a été le thème de la conférence donnée, ce lundi, justement par Eva Sykova à l'Académie des Sciences. Evidemment, le large public s'intéresse aussi aux méthodes pour protéger, voire améliorer le fonctionnement du cerveau et du système nerveux. C'est une question qui préoccupe notamment les personnes d'un certain âge.

« La journée de gymnastique de la mémoire » a donc été ajoutée au programme et le public a été invité à participer à des cours spéciaux de l'Association pour les exercices de la mémoire et le jogging cérébral. La présidente de l'Association Danuse Steinova :

« Nos cours sont conçus de façon à former les gens et notamment les personnes du troisième âge pour les rendre capables de se débrouiller lorsqu'ils affrontent les problèmes de la vie quotidienne. Que faire pour ne pas oublier la liste des courses, les noms, les visages, les numéros de téléphone, l'heure et la date de nos rendez-vous ? Nous pouvons plus facilement retenir tout cela à l'aide des techniques de remémoration. Dans nos cours nous réussissons très rapidement à rétablir la confiance en soi de nos clients. »

Les organisateurs de la Semaine du cerveau en République tchèque déplorent qu'en général les médias ne manifestent que peu d'intérêt pour cette problématique qui nous concerne pourtant tous. Ils invitent donc la presse à s'intéresser aux problèmes du cerveau plus sérieusement et pendant toute l'année.