La situation de sécurité à Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

Un missile antichar capable d'abattre un avion a été trouvé jeudi à proximité de la piste d'atterrissage de l'aéroport de Prague-Ruzyne. Le missile, fabriqué depuis les années 60, est actuellement dans l'armement des pays post-soviétiques. L'arme trouvée ne manque pas dans les dépôts de munitions de l'armée tchèque, a informé le ministre de la Défense, Jaroslav Tvrdik. Les résultats d'une enquête devraient permettre d'identifier son propriétaire.

Pour des raisons de sécurité, la station Radio Europe libre devrait déménager du centre de Prague. On parle de cette éventualité depuis le 27 septembre, où sa surveillance a été renforcée par des blindés et des soldats en armes en raison d'une menace à l'attaque terroriste. La station pourrait trouver de nouveaux locaux dans l'ancien siège de l'Organisation internationale de la radiodiffusion et de la télévision à Strahov, éventuellement dans le bâtiment, où siège le ministère de la Culture, les deux au 6e arrondissement de Prague.

Le nombre de fausses alertes aux envois suspects ne diminue pas. Le ministère de l'Intérieur y a réagi par la prise de mesures permettant de punir l'auteur d'une fausse alerte par une peine à perpétuité. A ce jour, trois personnes ont été inculpées pour propagation d'information diffamatoire, dont un homme de 34 ans de Cheb, menaçant, dans un appel anonyme, de la contamination de l'eau potable dans certaines grandes villes par une matière radioactive.