La société tchèque se meurt-elle ?

r_2100x1400_radio_praha.png

La population tchèque vieillit. Dans les années à venir, cette tendance risque de se confirmer encore davantage... Le constat n'est pas nouveau et si on le rappelle, c'est parce que ce 11 juillet figurait dans le calendrier en tant que Journée mondiale de la population.

La Tchéquie n'est pas le seul pays à être confronté au phénomène du vieillissement de sa population. Celui-ci touche toute l'Europe, même si, bien sûr, la structure démographique n'est pas la même dans tous les pays. La plus forte catégorie d'âge en République tchèque est celle des jeunes âgés de 15 à 34 ans. Ceux-ci représentent plus de 30% de la population tchèque. Avec près de 19%, la Tchéquie se trouve en tête, avec le Danemark et la Finlande, en ce qui concerne le nombre de personnes en âge de pré-retraite, soit entre 50 et 64 ans. En revanche, elle figure parmi les pays européens qui souffrent d'une pénurie de jeunes de moins de 14 ans. Ceux-ci ne représentent, en effet, que 16% de la population, d'où l'estimation selon laquelle la population tchèque vieillira plus rapidement que celle des autres pays européens. La famille tchèque « classique » a le plus souvent deux enfants. Seul un couple tchèque sur cent a quatre enfants ou plus, ce qui range la Tchéquie en dernière position parmi les pays européens.

Ces dernières années, le gouvernement a opté pour une politique d'immigration ciblée, jugeant qu'elle serait à même d'améliorer l'évolution démographique défavorable... Depuis le début des années 1990, plus de 82 000 demandeurs d'asile sont arrivés dans le pays. Le Kazakhstan, l'Ukraine, la Russie, la Turquie et le Vietnam sont les pays dans lesquels se recrutait l'année dernière le plus grand nombre de demandeurs d'asile voulant s'installer en Tchéquie.

Le cabinet cherche en outre à prendre toutes sortes de mesures favorisant les familles avec enfants. Le plan d'action de soutien aux familles pour les trois prochaines années, sur lequel le cabinet était censé se pencher ce mercredi, prévoit des avantages fiscaux, l'amélioration du système des allocations familles, de nouveaux services et établissements pour les enfants de moins de trois ans. Et une grande nouveauté : d'ici 2008, le projet d'un système de mesures visant à motiver les pères à s'occuper davantage de leurs enfants sera mis sur pied.