La Suisse tchèque

Pravcicka brana, photo: Archives de ČRo7

Vous auriez du mal à trouver, ailleurs en Europe, un coin de terre semblable qui puisse, en si peu d'espace, offrir au visiteur autant de beautés naturelles, émotions variées et d'expériences enrichissantes que cette région du nord de la Bohême, serrée entre les chaînes de montagnes frontalières et les collines du Massif central de Bohême

Pravcicka brana, photo: Archives de ČRo7
Je voudrais vous emmener, en effet, en Suisse tchéco-saxonne riche en châteaux, belvédères, villages pittoresques, monuments d'architecture populaire mais qui vous propose surtout une nature de contes de fée presque vierge.

A la fin du secondaire, l'Elbe et ses affluents ont déposé au fond de la mer s'étendant dans ce coin des couches de sable, de gravier et d'argile, hautes de plusieurs centaines de mètres. Il y a 70 ou 80 millions d'années, la mer s'est retirée et, à l'ère tertiaire, les couches sédimentaires se sont brisées sous l'effet de l'activité volcanique du Massif central de Bohême. Ainsi, le Massif de l'Elbe s'est constitué, formé de blocs de grès. C'est l'érosion qui a créé ensuite les curieuses formes : plaques, corniches, grottes, ravins, etc.

Au XVIIIe siècle, deux peintres paysagistes suisses en quête d'inspiration ont visité la région. Charmés par le paysage de conte de fée, ils ont appelé la contrée la Suisse tchéco-saxonne, en la comparant à leur patrie. Le nom s'est imposé d'emblée. En 1972, la partie tchèque du Massif de l'Elbe, limitrophe du parc national allemand Sächsische Schweiz a été déclaré site naturel protégé, avant d'obtenir le statut du Parc national de la Suisse tchèque.

La Siusse tceque, photo: CzechTourism
La Suisse tchéco-saxonne peut se vanter d'une flore et d'une faune très riches et variées, caractérisées par la présence d'un certain nombre d'espèce rares ou en voie de disparition. Nous rencontrons ici jusqu'à quinze espèces de chauves-souris, mais aussi le lérot, en danger de disparition, sept espèces de hiboux, la cigogne noire ou le faucon pèlerin. Les rivières et les ruisseaux sont le domaine de la loutre, du castor et du lynx réinstallés récemment.

Le point de départ, pour la visite des parties accessibles, est la commune frontalière de Hrensko, située au confluent de l'Elbe et de la Kamenice. Dans le même temps, cette commune, située le plus bas au-dessus de la mer en République tchèque (110 m), est aussi le poste frontière. Comme la majorité des villes limitrophes, Hrensko, elle aussi, s'est transformée en un centre commercial où le décor de maisons historique est accompagné d'un grand marché de n'importe quoi, mais où domine la vente de nains de diverses couleurs, qui attendent impatiemment leur nouveau propriétaire. On est donc plutôt pressé de quitter cet endroit et de visiter les coins moins touchés par la civilisation moderne.

Parmi les attraits touristiques les plus intéressants, il y a, sans doute, la Porte de Pravcice, la plus grande porte rocheuse naturelle en Europe. Elle est haute de 20 mètres et large de 25 mètres. Je vous assure que lorsque vous vous retrouver à son pied, vous n'oublierez jamais ce sentiment de grandeur qui s'empare de vous. Tout près, comme s'il était implanté dans le rocher, il y a un ancien château appelé le Nid de faucon. Il abrite un restaurant dont l'intérieur évoque l'atmosphère du XIXe siècle et une petite galerie de photographies consacrée aux beautés naturelles de la région.

Hrensko est un port aussi, duquel nous pouvons visiter à bord d'une barque deux ravins en forme de canyon, Divoka soutezka et Ticha soutezka, drainés par les eaux impétueuses de la rivière Kamenice. Votre guide sera un batelier - représentant typique de cette région. Divoka soutezka est longue de 250 mètres, tandis que Ticha soutezka mesure son double et à sa fin vous trouvez une superbe chute d'eau. Le chemin touristique, creusé en partie dans la roche, a été construit par les ouvriers italiens, vers la fin du XIXe siècle. Kamenice est une rivière propre où, si vous avez de la chance, vous pouvez regarder des truites.

La Siusse tceque, photo: CzechTourism
Non loin des ravins, près d'un village qui s'appelle Srbska Kamenice, vous pouvez monter le mont Ruzovy (rose en français), qui a accueilli souvent l'écrivain danois, Hans Christian Andersen. Il l'a appelé le Fudjijama tchèque. Vous n'y trouverez aucune attraction touristique traditionnelle comme château fort ou grotte, mais la forêt de chêne, superbe notamment en automne, vaut la promenade.

Voulez-vous rencontrer Blanche-Neige et les sept nains? Dans une forêt près de Rynartice, un sculpteur inconnu a gravé les personnages de ce conte de fée dans les rochers. Les trouver tous, quel jeu amusant... Les nains ne sont pas très éloignés les uns des autres, ils sont en couleurs mais ils apparaissent pourtant au moment où nous l'attendons le moins. Je suis sûre que vous les trouverez tous.

La Suisse tchèque est réputée, aussi, par sa verrerie et la production de cristal. C'est dans le village de Chribska où l'on trouve la plus ancienne verrerie d'Europe produisant le verre et le cristal de Bohême. Vous pouvez la visiter et voir la production de verre de vos propres yeux.

La Siusse tceque, photo: CzechTourism
Si nous visitons, déjà, la région de la Suisse tchèque, nous ne pouvons pas éviter son chef-lieu, Decin, port sur l'Elbe qui peut se vanter de nombreux monuments architectoniques. Sur un éperon rocheux dominant la rive droite du fleuve se dresse un joli château fort, cité depuis 1128, et remanié dans le style baroque au XVIIIe siècle. Autour du château, il y a un jardin avec une terrasse plantée de rosiers. En 1835, le château de Decin reçut dans ses murs le jeune compositeur, Frédéric Chopin. La ville de Decin a, aussi, un beau jardin zoologique, un musée départemental et une piscine.