La Tchéquie compte deux nouvelles villes et six nouveaux bourgs

r_2100x1400_radio_praha.png

Cela n’arrive pas si souvent en Tchéquie ou même dans d’autres pays : il y a quelques semaines, deux agglomérations tchèques ont changé de statut. Elles n’étaient que des villages et elles sont redevenues des villes. Naturellement, ce ne sont pas de grandes villes, mais de petites communes qui comptent dans les 1000 habitants seulement. Et quels sont les noms de ces nouvelles villes sur la carte de la République tchèque ? Nous devons dire que, pour un étranger, la prononciation n’est pas des plus faciles. Donc attention : les deux nouvelles villes s’appellent Nalžovské Hory et Nasavrky.

Il est intéressant d’apprendre que les deux agglomérations ont déjà bénéficié du statut de ville dans le passé. Elles l’avaient perdu, pour un certain temps, en raison du fait qu’elles ne comptaient plus assez d’habitants, selon la législation de la République tchèque pour prétendre au statut de ville. Pourtant, la Chambre des députés, qui est la seule habilitée à décerner le titre de ville aux agglomérations de la République tchèque, a décidé de rendre ce statut de ville à Nasavrky et Nalžovské Hory, à partir du 9 octobre 2008. La première ville « nouvelle » se trouve dans la région de Chrudím, en Bohême centrale et la seconde en Bohême du sud-ouest, une région hautement touristique. En plus de cela, la Chambre des députés a élevé au rang de bourg « městys » en tchèque, les agglomérations de Brodce en Bohême centrale, de Mikulice et Lukov dans la région viticole de Znojmo, en Moravie du sud, de Malšice en Bohême du sud, de Nový Rychnov dans la région de Pelhřimov et de Veverská Bitýška non loin de Brno, en Moravie du Sud. En plus de cela, la localité de Unhošt en Bohême centrale a le droit, à partir du 9 octobre, de hisser son drapeau municipal.

Nous allons, tout d’abord, nous intéresser à la ville nouvellement déclarée de Nasavrky. Elle s’étend, comme nous l’avons déjà dit dans la région de Chrudím, à la limite en fait de la Bohême centrale et de la région du Plateau tchéco-morave. Pourquoi l’avoir choisie ? Parce qu’une association locale, « Boii » est des plus actives dans la promotion des racines millénaires de la communauté locale. Le panorama de la ville est formé par l’église, le presbytère, le bâtiment reconstruit de l’ancienne prison, la mairie et, naturellement, la fierté de la ville, le château. Ce dernier est entouré d’un vaste parc où des chênes plusieurs fois centenaires se sont conservés. Nous sommes en automne et nous pouvons donc recommander aux visiteurs d’aller faire une petite promenade dans le parc des châtaigners. Il s’agit d’un site naturel protégé « Kaštárna ». La commune de Nasavrky s’est fait une réputation par sa fabrication de bonnets et de chapeaux. Le siège de l’entreprise qui les fabrique toujours se trouve sur la place de la ville. Nous vous recommandons d’y faire un tour et, si vous continuez en descendant vers le bas de la commune, vous vous retrouverez dans un magnifique parc qui porte le nom du premier président de la République tchécoslovaque indépendante, Tomáš Garrigue Masaryk. La commune de Nasavrky se trouve au centre d’une réserve naturelle, celle des « Železné vrchy » et elle abrite aussi le bureau administratif de cette réserve très recherchée par les admirateurs de la nature.

La commune de Nasavrky s’est aussi rendue célèbre par les nombreux vestiges de la civilisation celte qui s’y trouvent directement ou dans ses environs. Pour faire connaître encore plus les origines celtes des habitants de la région, l’association à but non lucratif « Boii » a réalisé une émission diffusée par la station régionale de la Radio tchèque, Pardubice, le 23 octobre. En plus de cela elle s’est lancée dans le cinéma en produisant un film sur l’histoire des Celtes qui accompagne la visite du musée en plein air local. Le titre du film est explicite « L’histoire de la pierre ». Nous vous proposons maintenant une partie sonore de la bande annonce…

Comme le veut l’histoire, les Celtes étaient de brillants combattants et, bien naturellement, la plus grande partie de l’histoire relate les exploits des guerriers celtes des alentours. A noter que le nom même de l’association est très proche de l’appellation originale des habitants de la Tchéquie, disons plutôt de la Bohême, donc les « Boii », les « Boïens »… enfin les ancêtres de ceux qui s’appellent, aujourd’hui, les Tchèques.

Et la deuxième « nouvelle » ville allez-vous dire dans tout cela ? Nalžovské hory ? C’est une toute petite commune qui se trouve en Bohême du sud, dans la région des monts de la Šumava. Après la décision du début du mois d’octobre de la Chambre des députés, le Conseil municipal a eu du pain sur la planche, car il a été obligé de commander de nouveaux formulaires, de nouveau cachets, enfin tout ce qu’une municipalité a besoin pour son administration. En effet, cette commune montagnarde vient de retrouver son statut de ville après soixante ans. Aujourd’hui, elle compte dans les 1200 habitants et voudrait bien retrouver son importance locale, celle qu’elle possédait avant d’être relier à d’autres communes des alentours, dans le cadre de la réunification des communes par l’admistration du régime communiste, dans les années 1950. Aujourd’hui, l’objectif principal du conseil municipal est d’attirer les investisseurs aussi bien dans le secteur industriel que dans le tourisme. La région montagneuse, la proximité de l’Allemagne et la facilité d’accès de la région devrait s’y prêter parfaitement. La commune, tout comme la région, pense aussi présenter des projets qui pourraient attirer les moyens financiers des fonds européens.

Et c’est ainsi que notre présentation de deux nouvelles villes tchèques se terminent dans notre guide touristique de cette semaine. Rendez-vous pour une prochaine édition …

10
49.844498330000
15.804607220000
default
49.844498330000
15.804607220000