La Tchéquie est-elle prête à une éventuelle pandémie de grippe?

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Au cas où les prévisions noires de l'OMS sur une pandémie de grippe s'accompliraient, elle pourrait toucher entre 3 et 5 millions de personnes, en République tchèque, soit jusqu'à une moitié des habitants, avertit Michael Vit, chef du service hygiénique national.

Photo : Jitka Hrabankova
Effectivement, la mutation de la grippe aviaire est à même de provoquer une redoutable transmission humaine et être à l'origine de la prochaine pandémie mondiale, prédit-il, en ajoutant que des pandémies de grippe font leur apparition le plus souvent en Asie du sud-est, d'où elles se propagent par la migration de la population et des oiseaux. Pour l'instant, la situation est calme, non seulement en Tchéquie, mais aussi en Europe et dans le monde. L'OMS lance, cependant, des mises en garde réitérées contre le risque d'une pandémie de grippe qui est beaucoup plus élevé que les années précédentes. La Tchéquie a pris des meures pour y faire front. Le gouvernement a adopté un plan national de pandémie. En même temps, il achète 600 000 préparations anti-virus qui seraient utilisées au moment où la pandémie aurait frappée, mais le vaccin contre le nouveau virus ne serait pas encore disponible. Sa fabrication durerait environ 3 mois. Le vaccin actuel contre la grippe ne saurait pas protéger les inoculés contre le virus propagé par la pandémie. N'empêche que le conseil des ministres de la Santé des 25 a à nouveau souligné, la semaine dernière, la nécessité des vaccinations, de préférence des personnes malades et âgées, pour lesquelles les conséquences de la grippe peuvent être fatales. La grippe fait toujours des victimes, près de 1100 personnes annuellement, en Tchéquie.