La Tchéquie et ses voisins

Milos Zeman à la cérémonie devant l'édifice de la Radiodiffusion tchèque, photo: CTK

La République tchèque a commémoré la victoire sur le nazisme. Il y a 57 ans, le 5 mai 1945, une insurrection contre l'occupant allemand a éclaté à Prague et dans d'autres villes tchèques

Milos Zeman à la cérémonie devant l'édifice de la Radiodiffusion tchèque, photo: CTK
La République tchèque a commémoré la victoire sur le nazisme. Il y a 57 ans, le 5 mai 1945, une insurrection contre l'occupant allemand a éclaté à Prague et dans d'autres villes tchèques. A l'occasion de cet anniversaire, une cérémonie a eu lieu, ce dimanche, devant l'édifice de la Radiodiffusion tchèque de Prague, institution qui avait joué, en 1945, un rôle important lors de l'insurrection dans la capitale tchèque. Parmi les personnalités ayant participé à la cérémonie, il y avait le Premier ministre, Milos Zeman. Son discours, prononcé lors de la cérémonie, a été, avant tout, une mise en garde contre, ce qu'il appelle "l'atmosphère de haine semblable à celle qui a provoqué les horreurs de la Seconde Guerre mondiale". Selon Milos Zeman, on est en train de créer un tel climat dans les pays voisins de la République tchèque - en Bavière, en Autriche et en Hongrie. A son avis, c'est dans ces pays que des personnes renouant, directement ou indirectement, avec le fascisme et le nazisme prennent un pouvoir croissant. Ils obtiennent des succès dans des élections libres et non manipulées, a constaté Milos Zeman. Dans ce contexte, il a appelé les citoyens tchèques à ne pas se laisser emporter par la haine et l'hostilité, vis-à-vis de leurs voisins.