La Tchéquie pour le rapprochement entre les deux Corées.

Vladimir Spidla et Ko Koun, photo: CTK

A l'occasion de la session du Comité International Olympique, le Premier ministre tchèque, Vladimir Spidla, a rencontré son homologue de Corée du sud, Ko Koun. Ce dernier a sollicité l'aide de la Tchéquie dans le règlement du conflit entre les deux Etats coréens.

Vladimir Spidla et Ko Koun, photo: CTK
A l'occasion de la session du Comité International Olympique, le Premier ministre tchèque, Vladimir Spidla, a rencontré son homologue de Corée du sud, Ko Koun. Ce dernier a sollicité l'aide de la Tchéquie dans le règlement du conflit entre les deux Etats coréens. La Tchéquie pourrait servir de catalyseur. Un paradoxe, grâce aux contacts remontant à la période du régime communiste... Les relations diplomatiques avec la République démocratique populaire de Corée devraient être plus intenses. La République tchèque, selon le Premier ministre, Vladimir Spidla, pense ouvrir, dans la capitale nord-coréenne, non pas une ambassade, mais au moins un bureau de chargé d'affaires. Ce serait un progrès, car la République tchèque n'entretient pas, actuellement, de relations diplomatiques avec le régime communiste coréen, l'un des régimes les plus totalitaires du monde. Le Premier ministre tchèque ne se fait pas d'illusions. Pour lui, la Tchéquie peut simplement contribuer à instituer la paix dans cette région du monde, à côté des grands Etats. A la mi-juillet, Vladimir Spidla se rend aux Etats-Unis, et il n'est pas exclu, que les entretiens qu'il aura avec le Président George Bush, portent aussi, sur le régime communiste de la Corée.