La Télévision tchèque fait découvrir le français aux enfants

Photo: ČT:D

Apprendre le français grâce à un dessin animé… tchèque, et plus précisément grâce à un personnage bien connu de la majorité des enfants tchèques. « Apprendre le français avec la Dame blanche » est l’intitulé du nouveau projet mis sur pied par la Télévision publique tchèque (ČT) et l’Institut français de Prague (IFP), en coopération avec l’Institut de traductologie de la Faculté des lettres de l’Université Charles. Désormais, les petits Tchèques, mais aussi les plus grands, peuvent acquérir ou perfectionner les bases du français avec « Bílá paní na hlídání », le personnage principal d’une série de dessins animés traduits en français dont les épisodes sont disponibles en quatre versions linguistiques sur la plateforme web de la chaîne pour la jeunesse de Česká televize, ČT:D (www.decko.cz/jazyky). Attachée de coopération pour le français à l’IFP, Florence Saint-Ygnan est une des responsables de ce projet éducatif premier en son genre. Elle en a dit plus au micro de RP :

Photo: ČT:D
« Amuse-toi avec la Dame blanche ou apprendre le français avec la Dame blanche est un projet qui permet de donner de la visibilité à la langue française sur des médias nouveaux comme la plateforme Déčko de ČT en lien avec son émission pour enfants Večerníček. Il doit permettre de montrer que la langue française est accessible à des enfants âgés de 5 à 10 ans, avec surtout l’idée que l’on part du dessin animé Bílá paní et de Večerníček qui sont des éléments de la tradition que trois générations de Tchèques connaissent depuis plus de cinquante ans pour aller vers cette langue française qui est belle, certes, mais qui est parfois perçue comme difficile. Cette approche permet, avec l’aspect ludique, avec la voix de Chantal Poullain, qui est vraiment un personnage médiateur entre nos deux cultures, de donner vie à un français qui peut entrer dans tous les foyers tchèques. »

A travers ce projet, l’IFP a répondu à une sollicitation de la ČT…

Chantal Poullain,  photo: Pavla Kopřivová,  ČRo
« Absolument. Nous avons reçu l’année dernière une demande de la ČT pour s’associer à la production d’émissions en lien avec la langue française, puisque ČT souhaitait ouvrir son panel d’émissions pour les enfants. Au départ, l’idée était de créer un espace pour les enfants sur le web avec des jeux et en partant des archives récentes de la ČT, puisque la Dame blanche date de 2013-2014, pour toucher le cœur des enfants. »

« Lorsque nous avons appris que la voix de la Dame blanche serait celle de Chantal Poullain, cela a été une consécration pour nous. Parce qu’elle est à la fois la Française des Tchèques et la Tchèque des Français. Avec elle, nous avons un parfait exemple de collaboration interculturelle avec une âme franco-tchèque. »

Vous auriez pu envisager également de présenter un dessin animé français…

« C’est là justement toute l’originalité de cette entreprise. Plutôt que de présenter un dessin animé français et de faire des jeux autour, il était important pour nous de partir du substrat culturel tchèque. Or, l’animation est un des arts fondamentaux en République tchèque depuis très longtemps. Et partir des repères culturels des enfants et des parents tchèques pour aller vers le français était le meilleur moyen d’entrer dans les foyers et de montrer que même si on n'apprend pas le français, on peut l’entendre et peut-être aussi découvrir, grâce à la voix de Chantal Poullain, que l’on peut y accéder plus facilement qu’on ne le pensait au départ. »

Chantal Poullain et sa voix rauque inimitable. Chantal Poullain, incarnation de la France pour de nombreux Tchèques. La comédienne a donc prêté sa voix aux personnages du dessin animé. Et pour elle, mère française d’un fils franco-tchèque, ce projet représente beaucoup :

Photo: ČT:D
« C’était un honneur pour moi de doubler les personnages de la Dame blanche. Il y a une grande tradition en République tchèque de dessins animés. J’ai toujours adoré et mon fils a grandi avec… mais en tchèque. Je suis donc ravie que les enfants de mon fils écouteront peut-être la Dame blanche en français. J’ai toujours élevé mon fils dans les traditions tchèques, car c’est son pays. Bien sûr, il est Français aussi, mais il est né ici et il a grandi ici. Je considère qu’il faut respecter le pays dans lequel on vit. »

« Le français est une langue que les Tchèques adorent. Il y a une ouverture et beaucoup d’amour pour le français. Je ne suis donc pas étonnée que la première langue de ce projet pour les enfants soit le français. C’est très important. L’anglais, c’est très bien, c’est une langue qui occupe toute la planète. Mais il ne faut pas oublier les autres langues qui ne sont pas moins importantes. Les enfants apprennent tellement vite, alors pourquoi ne pas leur donner une chance avec d’autres langues que l’anglais? Personnellement, cette omniprésence de l’anglais me tape parfois sur les nerfs. Même si un enfant ne parle pas couramment une langue, mais a juste une orientation et prend conscience des autres langues, c’est important. »