Le dernier courrier du mois d’août

La Place Venceslas

Heureuse, chers amis, de pouvoir vous tenir compagnie autour de vos lettres, courriels et rapports d’écoute. Commençons tout de suite avec la lettre qui nous est parvenue depuis un pays aux antipodes de l’Europe, l’Australie, de la ville de Victoria où nos émissions sont captées par M. Bert Sing, écoutez :

Josef Koudelka, photo: Štěpánka Budková
« C’est avec un grand plaisir je vous fais savoir que j’ai écouté votre émission en français le lundi 18 août, de 6 H à 6.30 TUC sur les fréquences de 7345 kHz, sur une radio transistor Digitech. Le signal était fort et très audible en Australie. Votre émission était très intéressante, dans Culture sans frontières vous avez parlé de l’invasion de 1968 : j’ai écouté Radio Prague depuis 1967, j’avais alors 19 ans et maintenant je viens d’avoir 60 ans, en juin. J’aime bien écouter RP qui me donne beaucoup de renseignements sur la culture tchèque. »

C’est un plaisir pour nous, cher ami, d’apprendre que le signal de Radio Prague est capté jusqu’en Australie. L’émission dont vous parlez a évoqué un photographe extraordinaire, Josef Koudelka. Il était âgé, lui, d’une trentaine d’années, en 1968, lorsqu’il a photographié les journées de l’occupation soviétique. Ses photos de l’invasion sont actuellement exposées à l’hôtel de ville de Prague. Depuis 1987, Josef Koudelka vit en France. Dans une interview à l’hebdomadaire tchèque Týden, il s’est confié et a dit être resté un éternel pèlerin, toujours en quête de sujets à photographier. Il aime observer les paysages avec son œil ‘absolu’ lors de ses déplacements fréquents entre Paris à Prague. Un point de repère pour son esprit cosmopolite, c’est la Moravie, son folklore et sa musique de cymbalum qui lui a manqué le plus après son départ.

La crise en Géorgie et le bouclier antimissile américain en Europe sont deux sujets d’actualité sur lesquels notre auditrice de France Mme Martine Hildebrandt s’exprime dans son courriel, je cite :

Géorgie, photo: CTK
« La Géorgie a une grande part de responsabilité dans cette affaire, je suis d’accord avec votre président, Vaclav Klaus. Votre Premier ministre est pro-américain, et à partir de là, la Russie représentera toujours le mal. L’administration Bush qui condamne l’impérialisme russe est mal placée pour faire des leçons de morale. Elle cherche toujours à s’installer quelque part ou envahir, pour servir ses intérêts. Il faut être très prudent dans cette affaire. Des torts et des raisons il y en a de part et d’autres. Ce radar américain sur votre sol risque d’attirer des ennuis à la République tchèque. D’autant plus que la majorité du peuple tchèque est contre. Pour des affaires aussi sérieuses, on devrait consulter le peuple par un referendum. Ce serait un acte de véritable démocratie. Comme beaucoup d’autres le pensent, les radars, en Pologne et chez vous, c’est contre les Russes avant tout. Il ne faut pas être naïfs ! La Russie n’est pas un pays manipulable. Si dans sa politique, elle avait annexée certains pays, en revanche, elle sait ce que c’est d’être envahie et d’être martyrisée (la 2ème guerre mondiale). Comme d’autres pays de la vieille Europe. Mais l’Amérique n’a pas connu l’invasion. Elle n’a jamais été martyre comme la vieille Europe. En revanche, elle a envahi. Le 11 septembre est une malheureuse tragédie pour le peuple américain mais c’est aussi à cause de la politique américaine qu’un tel malheur est arrivé. Condamner la politique russe c’est une chose mais il faut aussi condamner la politique américaine. Avec un tel gouvernement américain, les USA se font plus d’ennemis que d’amis. Que votre Premier ministre réfléchisse bien à tout cela. Même si sur certains points je ne suis pas d’accord avec Vaclav Klaus, dans certaines situations, il sait analyser avec un vrai sens critique, en faisant la part des choses. Il sait être prudent. Espérons que le peuple américain choisira un Président qui ne sera pas d’un esprit belliqueux, qu’il rendra la politique américaine plus humaine et lui retirera tout esprit impérialiste. » Fin de citation.

Place maintenant au courriel de notre fidèle auditeur M. Philippe Marsan qui était à l’écoute de Radio Prague le 25 août : « Manifestations de plusieurs personnes, le 25 août 1968, sur la place Rouge à Moscou, contre l’occupation de la Tchécoslovaquie par les troupes du pacte de Varsovie : le KGB a arrêté ces citoyens soviétiques et les a envoyé en Sibérie. »

Elles étaient huit, ces personnes courageuses qui ont osé manifester sur la place Rouge leur opposition à l’invasion : le premier ministre tchèque les a invités à Prague pour les en remercier personnellement, 40 ans après.

Photo: Anna Kubišta
Pour sa part, M. Michel Arlie de Barbazan retient du programme écouté l’initiative tchèque d’organiser une conférence des donateurs pour la Géorgie. Il s’arrête aussi sur la dernière édition de la Culture sans frontière consacrée au pont Remagen – nom d’un film de guerre américain dont le tournage s’est déroulé en 1968 non loin de Prague, dans le petit village de Davle choisi pour sa ressemblance avec le village allemand de Remagen, notamment à cause d’un pont qui enjambe la rivière Vltava et derrière lequel, de l’autre côté du village a été creusé exprès un tunnel dans lequel une partie du film s’est déroulée. Le tournage a été interrompu, rappelons-le après l’invasion soviétique, le 21 août 1968.

Merci à M. Hervé Brien de Talence pour son courriel réagissant à l’accord signé entre la Pologne et les Etats-Unis sur l’installation du bouclier antimissile en Europe, et aux émissions spéciales consacrées au 40e anniversaire de l’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes soviétiques. « C’est à notre tour d’être en vacances, et nous espérons que vous avez bien reçu la carte postale envoyée de Suisse où nous avons passé quelques jours au milieu des montagnes » conclut-il.

Un grand merci aussi à M. Jean-Marie Monplot de Chambéry pour son courriel qui réagit à une exposition de photos 1945-1968 confrontant Russes libérateurs et Russes occupants dont nous avons parlé dans nos émissions.

Le courrier des auditeurs touche à sa fin, je remercie tous nos auditeurs qui nous ont envoyé leurs messages en m’excusant auprès de ceux dont les noms n’ont pas été cités, faute de temps. Une nouvelle édition du courrier sera au rendez-vous d’ici 8 jours, passez une bonne semaine et à très bientôt sur Radio Prague.