Le Destin, opéra de Leos Janacek, sur la scène du Théâtre national

r_2100x1400_radio_praha.png

Ce vendredi aura lieu au Théâtre national de Prague la première d'un opéra de Leos Janacek qu'on ne joue presque jamais. Vaclav Richter.

L'opéra Le Destin de Leos Janacek fait peur aux directeurs des théâtres et aux metteurs en scène. Bien que la musique de Janacek soit très belle, le sujet et le livret inspirés par la vie du compositeur, sont confus, manquent de logique et rendent l'opéra pratiquement injouable. Si la direction du Théâtre national de Prague prend quand même ce risque, c'est parce qu'elle a trouvé un collaborateur de taille - le metteur en scène américain Robert Wilson. Ce dernier a accepté de mettre en scène cette oeuvre difficile, mais il est évident que le Destin de Leos Janacek, revu par Robert Wilson, sera complètement transfiguré. Il n'a pas caché ces intentions lors d'une conférence de presse à Prague.

"L'opéra Le Destin est, à mon avis, tout à fait unique et original, c'est une oeuvre exceptionnelle du 20ème siècle, a-t-il dit. Je crois que le texte du livret, lui aussi, est révolutionnaire, car il donne au metteur en scène et aux artistes une grande liberté."

Robert Wilson a largement profité de cette liberté. Il a utilisé sur la scène du Théâtre national sa célèbre méthode artistique qui lui permet de mettre en valeur le mouvement, la lumière en tant qu'éléments dont l'importance équivaut à celle de la musique et de la parole. Pour Robert Wilson, ce qui se passe sur scène ne doit pas illustrer le sujet de l'opéra. L'action scénique doit donner au contraire au spectateur la possibilité d'entendre et de comprendre la multitude de significations cachées dans la musique. Elle ne doit pas limiter la fantaisie du spectateur et peut être donc tout à fait abstraite. Le spectacle a été préparé en plusieurs étapes. Les premières répétitions ont été réalisées avec des figurants. Ce n'est que dans l'étape postérieure, où le scénario des mouvements scéniques a été matérialisé sur la scène, que Robert Wilson a commencé à répéter avec les artistes qui incarneront les personnages de l'opéra. On attend maintenant avec curiosité la première de ce spectacle insolite qui suscite de nombreuses questions. Il n'y a qu'une chose qui est déjà sûre. Les amateurs de l'opéra traditionnel doivent s'abstenir...