Le directeur du Fonds monétaire international en visite à Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

Le directeur en exercice du F.M.I., Horst Köhler, a rencontré lundi, lors de sa visite à Prague, le président de la République, Vaclav Havel. Informations par Alain Slivinsky.

Horst Köhler a déclaré que Prague semblait très bien préparée à l'assemblée du F.M.I. et de la Banque mondiale, qui aura lieu en septembre dans la capitale tchèque. Il pense qu'elle sera couronnée de succès et partage l'opinion du Président tchèque, selon lequel, les craintes concernant les protestations des adversaires de la mondialisation sont exagérées. Vaclav Havel pense que, ces derniers temps, on parle beaucoup du danger représenté par les opposants à la mondialisation, on parle des mesures de sécurité extraordinaires, on donne des conseils à la population, mais on ne parle presque pas de la mission du F.M.I. et de la Banque mondiale.

Les médias ne disent pas pourquoi ces deux organisations sont et ont été l'objet de violentes critiques. Leur rôle, dans la vie de notre monde actuel est pourtant des plus importants. Les thèmes de l'assemblée de septembre, à Prague, concernent toute l'humanité : les perspectives économiques mondiales, la réforme du F.M.I. et de la Banque mondiale, l'aide aux pays pauvres. Horst Köhler est clair dans ces affirmations :

Au programme de l'assemblée, d'autres thèmes importants : la stabilisation du système financier international et la liquidation des dettes des pays les plus pauvres. Le président de la République tchèque, Vaclav Havel, lors de sa rencontre avec le directeur du F.M.I., n'a pas caché qu'il était fier de pouvoir accueillir les patrons de l'économie mondiale dans la capitale de son pays. En promenade avec son hôte, non loin du Jeu de Paume, au Château de Prague, il a déclaré:

Dans le Jardin royal, où le Président tchèque a invité les adversaires de la mondialisation, qui arriveront à Prague lors de l'assemblée de septembre, Vaclav Havel a encore déclaré :

L'idée du Président tchèque de ne pas ignorer les opposants à la mondialisation mais, au contraire, de dialoguer avec eux, a été chaleureusement accueillie et qualifiée de geste courageux par le directeur du F.M.I., Horst Köhler.