Les manifs de septembre ne tombent pas encore dans l'oubli

r_2100x1400_radio_praha.png

A plus de deux mois de la tenue, à Prague, des assises annuelles du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, les répercussions ne sont toujours pas à en terminer. Mercredi seulement, le juge a mis en liberté sous caution un jeune étudiant danois, 18 ans, suspecté d'avoir blessé à la tête un agent de police par une dalle, lors des manifestations de septembre. Même en liberté, il risque une peine allant jusqu'à dix ans de prison. C'est certainement pure coïncidence que l'Inspection du ministère de l'Intérieur vient de terminer, ce même mercredi, son enquête sur deux plaintes accusant des policiers de brutalité usée contre les manifestants. Résultat : innocents. Deux autres plaintes restent encore à être examinées.

Auteur: Jan Uhlir
lancer la lecture