Le domaine de Valtice et de Lednice

Le château de Valtice, photo: CzechTourism

Il y a trois semaines, je vous ai parlé de l'ouverture, en Moravie du sud, des 400 premiers kilomètres de pistes de vin cyclistes. Ces pistes traversent, aussi, le domaine de Valtice et de Lednice, qui figure sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO. Il s'agit, en effet, d'un vaste parc naturel comprenant plusieurs châteaux et constructions romantiques, et que je vous propose de visiter, dans le cadre de la ballade touristique de Radio Prague.

Le château de Valtice, photo: CzechTourism
Le château de Valtice fut construit à la place du vieux château fort gothique du XIIIe siècle. Ce dernier fut remanié en résidence Renaissance, puis en château baroque naissant dans la seconde moitié du XVIIe siècle. La période de la plus grande gloire de la ville, mais aussi du château de Valtice, date du XVIIe siècle où Charles de Liechtenstein, dont la famille possédait le château depuis XIVe siècle, transformait la ville en sa résidence. Le château a quatre ailes formant une cour intérieure. La porte d'entrée, avec portail, est décorée des sculptures allégoriques représentant la Sagesse et la Justice. La surélévation de la tour, au-dessus du portail, est ornée des sculptures du Bonheur et de la Vaillance. Parmi les curiosités du château de Valtice, il y a le décor de ses intérieurs avec du stuc en haut-relief et des peintures murales. Dans le jardin, il y a des vestiges d'un théâtre en plein air. Dans la première moitié du XIXe siècle, on a construit, dans le parc, de nombreux édifices néo-classiques romantiques, dont le temple de Diane, le belvédère, ou la chapelle Saint-Hubert en style néo-gothique. Il y a, aussi, une série de sculptures en grès représentant les scènes de la mythologie grecque. Dans les années 1814 et 1823, l'architecte Kornhäusel et le sculpteur Josef Klieber ont construit, dans le parc, une colonnade, puis un belvédère. Dans les années 1810-12 un autre architecte de la famille Liechtenstein, Hardtmuth, construit le dit Temple de Diane, un petit pavillon de chasse imitant l'arc de triomphe romain. Il a été construit en honneur du général des guerres napoléoniennes, Jean 1er Joseph de Liechtenstein. Au premier étage, il y a la grande salle où l'on organisait des petits déjeuners avant la chasse. C'est pourquoi on a consacré cette construction à la déesse de la chasse, Diane, dont les sculptures, ainsi que des scènes de chasse décorent la façade.

Le temple de Diane, photo: Herzi Pinki, CC BY-SA 3.0 Unported
Après une récente reconstruction de ses intérieurs, qui a coûté presque 13 millions de couronnes, l'Office de Protection du Patrimoine veut utiliser ce monument culturel à des fins commerciales: organisation des mariages, des réceptions, des conférences, etc. Parmi ceux qui ont contribué à la reconstruction du Temple de Diane, il y a le Fonds de Protection du Patrimoine mondial, le Fonds du Patrimoine mondial ou la Fondation Ford.

Janohrad, ou le Château de Jean, lui aussi, est un témoin muet des penchants romantiques de l'architecte Joseph Hardtmuth. Imitant le château d'un chevalier médiéval, Janohrad se trouve sur une île lavée par les eaux de l a rivière Dyje, au milieu de la forêt. Il a reçu son nom d'après Jean 1er de Liechtenstein, qui l'a fait construire comme une ruine artificielle d'un étage avec quatre tours démolies partiellement. Au rez-de-chaussée de la construction il y a des chenils et étables, car ses propriétaires l'utilisaient comme un petit pavillon de chasse. Au premier étage, il y a une grande salle de chevalier où l'on organisait des banquets, après la chasse. Aujourd'hui, on y organise des mariages.

La sculpture représentant trois Grâces a donné le nom à un autre monument dont l'auteur est Jan Karel Engel. C'est une galerie en demi-cercle, ouverte sur un étang, devant laquelle se trouve la sculpture des trois Graces. Derrière la construction, il y a aussi une salle avec une loge toscane. Selon certaines sources, en dépit de son nom, la sculpture représente les déesses antiques Athène, Artémis et Aphrodite.

Le château de Lednice, photo: CzechTourism
Rendons-nous maintenant à Lednice, dont le château figure parmi les monuments les plus fréquentés par les touristes. Il doit son aspect actuel à la reconstruction réalisée, à la mi-moitié du XIXe siècle, dans le style néo-gothique, par l'architecte viennois, Georg Wingelmüller. Le château de Lednice abrite un monument technique très intéressant : une serre, l'oeuvre de l'Anglais Davien, qui s'inspira du jardin d'hiver de Londres et l'érigea à la place de l'orangerie de bois. Ecoutons maintenant le maire de Lednice Libor Kabat :

La serre de Lednice, photo: Barbora Kmentová
"La serre de Lednice est un monument technique très précieux. Il s'agit de l'une des serres les plus anciennes et les mieux conservées en Europe. Le prédecesseur de la serre actuelle était une orangerie où l'on cultivait des agrumes. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, ce n'était plus la peine de cultiver les agrumes dans l'orangerie du château, car on pouvait les acheter sur le marché. C'est pourquoi, les propriétaires du château, les Liechtenstein, l'ont fait transformer en une serre de plantes subtropicales. De nos jours, la serre de Lednice est en reconstruction."

Le château de Lednice, photo: Archives de Radio Prague
Le château de Lednice est entouré d'un vaste parc naturel abritant un jardin français et un parc anglais. Le parc est librement accessible, et les visiteurs y trouvent, non seulement un grand nombre d'essences exotiques rares, mais ils peuvent également admirer les constructions romantiques. Parmi celles-ci, un minaret miniature dessiné par le directeur des travaux de constructions, Joseph Hardtmuth, ou bien des constructions un peu plus récentes ? l'aqueduc romain, près de l'étang du château, et un château d'eau maure.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture