Le gouvernement tchèque envoie deux avions pour évacuer ses ressortissants du Japon

Photo: CTK

Deux avions de l’armée de l’air tchèque ont décollé ce mardi à destination du Japon. Initialement ceux-ci étaient prévus pour rapatrier les membres de l’Orchestre philharmonique tchèque. Devant l’urgence de la situation, le gouvernement a cependant décidé de donner la priorité aux femmes et aux enfants. Les diplomates tchèques sur place devraient décider de la composition des passagers à évacuer en priorité. Les deux avions spéciaux devraient être de retour jeudi.

Photo: CTK
Le trafic aérien japonais est fortement perturbé depuis le séisme et les explosions survenues à l’intérieur de la centrale nucléaire de Fukushima. Les aéroports sont saturés, tant par les Japonais que par les étrangers. Tout le monde souhaite quitter les régions menacées par les fuites radioactives. Les prix des billets d’avion ont atteint des sommes astronomiques. Le Premier ministre tchèque, Petr Nečas (ODS), a réagi mardi en annonçant une opération d’évacuation :

« Le gouvernement tchèque a décidé de réagir à la catastrophe naturelle japonaise en envoyant deux avions Airbus A-319 de l’armée. En accord avec notre diplomatie sur place nous allons évacuer certains de nos ressortissants. Si le nombre de passagers à évacuer devait être supérieur à 140, nous sommes prêts à envoyer les avions à nouveau. »

Petr Nečas, photo: CTK
Le 4 février dernier, avant la catastrophe, le Premier ministre avait défendu la politique nucléaire européenne. Non seulement il la qualifiait d’indispensable mais il citait également ses avantages écologiques :

« Nous sommes également convaincus que c’est une source d’énergie qui a l’avantage de ne pas comporter d’émissions. Il y a une contradiction réelle entre ignorer l’énergie nucléaire et vouloir simultanément abaisser les gaz à effet de serre de façon significative. Nous sommes convaincus que le temps est venu pour une renaissance de l’énergie nucléaire. »

Cette position a été vivement critiquée par le président du parti des Verts, Ondřej Liška (SZ) qui s’est exprimé lundi pour Radio Prague :

Photo: CTK
« La renaissance de l’énergie nucléaire est une aberration absolue. Elle est désavantageuse tant d’un point de vue économique qu’écologique. La République tchèque possède un immense potentiel d’économie énergétique qui compenserait le rendement de toute une centrale nucléaire. Il est donc pour cela plus avantageux d’investir dans des mesures d’économie que de construire de nouvelles centrales nucléaires. Ces constructions induisent un gaspillage de nos propres ressources et une exportation de cette énergie vers l’étranger au détriment d’une politique budgétaire saine, mais aussi au détriment de la sécurité des citoyens de la République tchèque. »

La catastrophe nucléaire japonaise risque donc de sérieusement remettre en cause l’agrandissement de la centrale nucléaire tchèque de Temelín, prévu autour de 2020. Ces travaux doivent permettre d’augmenter considérablement la production d’énergie nucléaire du pays.