Le grand jardin Fürstenberg est depuis le 1er juin ouvert au public

Le grand jardin Fürstenberg, photo: Barbora Kmentová

Le versant sud au-dessous du château de Prague borné par la rue Valdštejnská est occupé par des jardins baroques en terrasse édifiés à partir du XVIIe siècle en lieu et place des vignes et des jardins appartenant aux palais d’aristocrates pragois. Derrière leurs demeures fastueuses, les jardins en terrasse ont été créés au fil du temps et ils portent les noms des derniers propriétaires des palais : ainsi, si l’on arrive depuis la place Valdštejn, on trouve à sa gauche successivement six jardins : le jardin Ledebour, le grand jardin Palffy, le petit jardin Palffy, le jardin Kolowrat et le petit jardin Fürstenberg. Le plus grand de tous les jardins, le grand jardin Fürstenberg, a été pendant des années inaccessible et souffrait de dégradation. Après deux ans de travaux de rénovation, il a été ouvert, le 1er juin, au public.

Le grand jardin Fürstenberg, photo: Barbora Kmentová
Lors des travaux de reconstruction du grand jardin Fürstenberg, les architectes se sont référés aux plans d’origine et à la maquette de Prague créée par le miniaturiste Antonin Langweill dans les années 1826-1836 qu’abrite le musée de la ville de Prague, raconte l’architecte Ivan Březina, auteur du projet de reconstruction du jardin :

« En étudiant l’iconographie, nous nous sommes appuyés sur les documents historiques car notre souci était de redonner au jardin son aspect d’origine. »

Les jardins au pied du château sont un exemple extraordinaire de l’architecture baroque italienne. Chacune des presque trente terrasses sur lesquelles les jardins sont situés est disposée différemment et donne une autre vue. Les jardins surprennent par leur composition, les jeux de perspectives et les éléments d’architecture : salla terrena, fontaines, pavillons, galeries, entrelacs de plantes, parterres, porches, passages insolites et ouvertures inattendues. Les terrasses sont liées par 22 volées d’escaliers permettant différentes alternatives de passage, y compris la toute nouvelle jonction avec le complexe du Château de Prague, en haut, et la rue Valdštejnská, en bas.

Le grand jardin Fürstenberg, photo: Barbora Kmentová
Le grand jardin Fürstenberg d’une superficie de 1,5 hectares est, comme son nom l’indique, le plus vaste des six jardins. Il a été fondé au début du XVIIIe siècle à la place d’anciennes vignes. Un escalier monumental inséré dans son axe monte depuis la rue Valdštejnská jusqu’à la sortie vers le vieil escalier du Château. L’architecte italien Ignace Palliardi, installé à Malá Strana à Prague où il a créé des maisons bourgeoises et les palais Lobkowicz et Kolowrat, a aussi été l’architecte du grand jardin Fürstenberg. En 1790, il y a créé une fontaine avec Neptune inspirée du baroque italien.

La municipalité de Prague est propriétaire du grand jardin Fürstenberg, alors que les cinq autres jardins sous le château tombent sous la gestion de l’Institut du patrimoine national. Selon l’adjoint du maire, Pavel Klega, le grand jardin formera avec les autres un seul ensemble :

« Le grand jardin Fürstenberg entrera dans le complexe des jardins du château. L’entrée principale sera à partir du vieil escalier du château comme cela a toujours été le cas. »

Le jardin a encore une autre entrée, à partir de la rue Valdštejnská, à côté de l’ambassade de Pologne. Le belvédère panoramique et la fontaine baroques du jardin ont retrouvé leur éclat et les restaurateurs ont également réparé l’escalier en fonte qui est une fierté du jardin. Ivan Březina :

« Ce jardin est le seul des jardins historiques de Prague à posséder des éléments en fonte – une grille et un escalier monumental. La famille Fürstenberg qui a voulu manifester son goût dans ce jardin a utilisé pour sa décoration les produits de ses propres ateliers. »

Les Fürstenberg possédaient une fonderie à Nižbor, à l’ouest de Prague. Ils ont acheté le jardin avec le palais adjacent en 1822. Depuis le XVIe siècle, une branche de cette famille aristocratique autrichienne était installée en Bohême. Après la défaite des Etats tchèques à la Montagne blanche, en 1620, les Fürstenberg ont acquis d’importants domaines et châteaux en Bohême comme celui de Křivoklát. L’escalier central du jardin relie les différentes terrasses et conduit le visiteur vers les deux orangeries qui se trouvent au milieu. Les terrasses sont plantées de roses et d’arbustes décoratifs.

Avec l’ouverture du dernier du complexe des jardins – le grand jardin Fürstenberg, s’achèvent les travaux de restauration des jardins sur le versant sud du château de Prague laissés pendant des décennies à l’abandon. L’Union européenne a contribué à la restauration de ce jardin à hauteur de 125 millions de couronnes et la municipalité de Prague en versant quelque 55 millions. L’ambassade de Pologne qui a son siège dans l’ancien palais Fürstenberg a permis le passage de technique de construction par un nouvel accès qui s’est ouvert juste à côté. A noter que jusqu’en 1938 le palais Fürstenberg a été le siège du gouvernement tchécoslovaque. Le grand jardin Fürstenberg est le dernier de la série des jardins et les visites se terminent habituellement ici, mais par la nouvelle sortie du jardin près du vieil escalier du château on peut continuer la promenade vers la basilique Saint-Georges, la cathédrale Saint-Guy et le château. Mais avant de quitter le jardin, il faut profiter des vues inattendues des toits du quartier de Malá Strana qu’offrent ses terrasses supérieures.