Le Kinoautomat inaugure l'école d'été de cinéma à Uherske Hradiste

r_2100x1400_radio_praha.png

33 ans... pour une rencontre de cinéma, on pourrait déjà presque dire qu'il s'agit d'une vieille dame. Et si la longévité est synonyme de qualité et de réussite, alors l'école d'été de cinéma à Uherske Hradiste a acquis ses galons haut la main. Ce rendez-vous annuel s'ouvre ce vendredi, avec comme première projection, le Kinoautomat.

Alena Cincerova
Un film interactif où le public appuie sur un bouton et détermine la suite de l'histoire ? C'était l'idée originale et inédite de Raduz Cincera, il y a de cela quarante ans, comme le rappelait récemment sa fille, Alena Cincerova :

« Je m'en souviens, j'étais toute petite. Plus tard, il m'a raconté : il avait commencé au théâtre et quand il est passé au domaine du cinéma, le lien entre le public et les artistes, qu'il s'agisse des acteurs ou du réalisateur, a commencé à lui manquer énormément. Et un jour, il a eu l'idée de réaliser un film interactif où les spectateurs pourraient réagir et influencer le déroulement de l'action. »

En 1967, malgré le succès que remporte le projet à l'Exposition universelle de Montréal, la direction de la cinématographie tchécoslovaque considère le Kinoautomat peu recommandable du point de vue idéologique et le premier film interactif au monde finit aux oubliettes. Ressorti cette année fin mai grâce à la fille du réalisateur, c'est tout un symbole de le présenter en toute première projection lors de l'ouverture de l'école d'été de cinéma.

Autre particularité de la projection, un présentateur qui accompagne tout le déroulement du film. Radio Prague a demandé à Alena Cincerova si celui-ci ne pouvait pas avoir une incidence, une influence sur le choix des spectateurs :

« Oui, il peut avoir une influence. J'espère pourtant que la projection est une occasion de faire des essais avec le public quand même, parce qu'en général les votes sont souvent similaires : faire entrer la femme en serviette de toilette dans l'appartement ou pas ? En général les spectateurs veulent que le héros fasse entrer la dame à moitié nue. Mais bon, ça dépend de ce que raconte le présentateur, et parfois on arrive à faire changer d'avis le public. »

Voilà donc pour le Kinoautomat qui inaugure la 33e édition de l'école d'été de cinéma. Pour le reste, c'est l'Homme et la vieillesse qui est le thème retenu cette année. Les cinémas brésilien et caucasien seront également mis à l'honneur. Un mention spéciale pour la section Prix Jean Vigo qui est lancée cette année et qui présente les films français ayant été récompensés par ce prix. La fille du réalisateur décédé prématurément à l'âge de 29 ans en 1934 sera présente. Autre invité de marque pour l'ouverture, l'ancien président Vaclav Havel.