Le ministère de l'Agriculture veut plus de clarté autour des produits labellisés tchèques

Иллюстративное фото: Архив Министерства сельского хозяйства ЧР

Pour le ministère de l'Agriculture, le chrétien-démocrate Marian Jurečka, de nombreuses annonces publicitaires écrites sur les emballages de produits alimentaires, concernant en particulier leur origine tchèque, seraient de nature à tromper les consommateurs. C'est pourquoi ces affirmations seront désormais directement contrôlées par l'Etat. Le cabinet de Monsieur Jurečka prépare également deux nouveaux labels officiels pour les produits d'origine tchèque.

Selon le ministre il s'agit donc avant tout de « mettre de l'ordre » dans l'actuel bazar des labels plus ou moins officiels certifiant qu'un aliment a été produit en République tchèque. Le but est de simplifier le travail des organes du ministère qui seront chargés de contrôler la véracité des annonces des producteurs.

Marian Jurečka ajoute avoir constaté une tendance ces dernières années chez ces producteurs à faire valoir l'argument publicitaire de la provenance tchèque quant bien même le produit en question n'a qu'un rapport très lointain avec la Tchéquie. « J'ai parfois l'impression que malgré « de l'amour pour la Tchéquie » (le slogan publicitaire de la chaîne de distribution Kaufland, ndlr), il y a toute une série de produits qui n'ont pas grand chose en commun avec la République tchèque. »

Le ministère souhaite donc introduire ces prochains mois par décret deux labels officiels, « Aliment tchèque » et « Produit en République tchèque », et continuer à soutenir certains labels déjà mis en place tels que « Aliment régional ». La Chambre alimentaire, qui constate l'intérêt croissant des citoyens tchèques pour la provenance des biens qu'ils consomment, dit soutenir le ministère dans sa démarche.