Le ministre des Affaires étrangères et celui de l’Industrie et du Commerce main dans la main pour soutenir la diplomatie économique

Lubomír Zaorálek, photo: Filip Jandourek, ČRo

Les ministres des Affaires étrangères, Lubomír Zaorálek, et de l'Industrie et du Commerce, Jan Mládek, ont signé jeudi un accord visant à favoriser le développement des exportations et de la diplomatie économique de la République tchèque. Cela signifie que les deux cabinets vont intensifier leur coopération avec deux objectifs : attirer les investisseurs étrangers en République tchèque et favoriser l’installation d’entreprises tchèques hors de ses frontières.

Lubomír Zaorálek, photo: Filip Jandourek, ČRo
Le social-démocrate Lubomír Zaorálek a indiqué que la première mesure concrète de cet accord consisterait en la mise en place d’un « centre des clients » qui devrait fonctionner à partir du premier octobre. Les entrepreneurs tchèques y trouveront une carte du monde et des conseils pour déterminer où se situe la demande pour les biens qu’ils peuvent produire. Pour le chef de la diplomatie tchèque, il s’agit de créer un endroit regroupant tous les services que peut offrir l’Etat aux entreprises intéressées par l’étranger.

Les deux ministères veulent aussi assurer la qualité des personnels des représentations tchèques à l’étranger et notamment de leurs services économiques chargés de démarcher de nouveaux clients et de remporter de nouvelles commandes pour leurs firmes nationales. A l’étranger il s’agit également de réunir sous un seul toit les services économiques et diplomatiques de la République tchèque afin d’intensifier leur coopération.

L'objectif n'est pas seulement d’appuyer l’expansion des entreprises tchèques à l’étranger mais également d’attirer de nouveaux investisseurs en Bohême, en Moravie ainsi qu’en Silésie, les trois provinces historiques de la République tchèque. Le rapprochement de certains services des deux ministères devrait contribuer à cette mission qui a déjà obtenu un succès singulier cette semaine avec la signature d’un contrat entre le gouvernement tchèque et le fabricant coréen de pneus Nexen. Celui-ci va s’implanter dans la zone industrielle de la région de Žatec, en Bohême du Nord, un investissement qui représente environ 829 millions d’euros et sans doute un millier d’emplois.