Le niveau des rivières baisse, mercredi soir sera un moment critique

Photo: CTK

Depuis huit jours, la Tchéquie est touchée par les inondations. Lundi, le niveau de la plupart des rivières a commencé à baisser, mais la météo met en garde : des pluies intenses risquent de faire à nouveau déborder les rivières.

Photo: CTK
Après les inondations d'août 2002 qualifiées d'« inondations du millénaire », personne ne s'attendait à ce que le drame puisse se répéter si tôt. Les premières régions à être inondées ont été celles au sud de la Bohême et de la Moravie. La situation a ensuite pris un tour dramatique sur le cours du fleuve l'Elbe. Une puissante vague d'inondation s'est dirigée sur la ville de Bohême centrale, Melnik. La crue de l'Elbe a ensuite frappé la ville d'Usti sur l'Elbe, au nord. Après avoir atteint, lundi, le point culminant de 883 centimètres, alors que le niveau habituel est de 200 centimètres, son niveau a commencé à reculer. La situation s'est calmée aussi sur le cours central de l'Elbe, dans la région de Litomerice, où un village, Kresice, a été englouti par la crue.

Photo: CTK
La situation reste grave en Moravie du sud qui est aussi la région la plus sinistrée : 2 300 personnes évacuées, 13 000 hectares de champs submergés. L'endroit critique se trouve à 3 km de la ville de Hodonin : une digue y retient le cours inférieur de Morava dans son lit et si celle-ci venait à céder, six villages de Slovaquie morave seraient submergés.

L'état d'urgence décrété par le gouvernement reste en place jusqu'au 10 avril prochain dans sept régions. Les inondations ont fait huit victimes. Les dégâts matériels sont évalués à 2 milliards de couronnes. Pour le moment, le gouvernement a débloqué 380 millions de couronnes d'aide aux régions inondées. Plus d'un million de couronnes a été réuni dans une collecte de solidarité par l'ONG L'homme en détresse. Les Etats-Unis ont promis une aide, en remerciement de celle apportée par les Tchèques aux victimes de l'ouragan Katrina. Le commissaire européen Vladimir Spidla a négocié avec Danuta Hübner de l'attribution d'une aide issue du Fonds de solidarité européen.

Le Premier ministre Jiri Paroubek et Petr Gandalovic, photo: CTK
Certains partis politiques veulent diminuer leurs dépenses pour leur campagne électorale et reverser les moyens économisés aux régions sinistrées. Le président Vaclav Klaus a en effet critiqué ceux qui abusent des inondations au profit de leur propre campagne électorale. Sans prononcer un nom concret, il avait en vue le chef du cabinet et de la social-démocratie, Jiri Paroubek, qui a critiqué son candidat adverse et leader électoral dans la même ville d'Usti nad Labem, Petr Gandalovic, le maire de celle-ci, en déclarant qu'il avait sous-estimé les inondations.