Le Président Klaus critique le projet de la Bibliothèque nationale et « son manque d'humilité »

Photo: www.nkp.cz

Le projet de nouveau bâtiment pour la Bibliothèque nationale dans la capitale tchèque n'a pas fini de faire couler de l'encre. Cette semaine, c'est le président de la République en personne qui est monté au créneau pour critiquer le projet futuriste, sélectionné il y a deux mois déjà par un jury international.

« Comme les activistes anti-nucléaires contre la centrale de Temelin, je suis prêt à faire obstacle à ce projet avec mon propre corps » : c'est ainsi qu'on pourrait traduire les propos du chef de l'Etat, tenus à la fin de la semaine dernière lors d'une visite d'un quartier de Prague. Vaclav Klaus, qui dit avoir ignoré la présence de journalistes, s'est ainsi emporté contre le projet du nouveau bâtiment de la Bibliothèque nationale, sur l'esplanade de Letna. Un bâtiment conçu en forme de pieuvre par l'architecte Jan Kaplicky, qui nous avait décrit brièvement son projet lors de sa présentation :

« Nous avons cherché à donner à l'édifice le minimum de volume au-dessus de la surface. La plus grande partie de la construction, les stocks de 10 millions de livres, seront donc sous la terre. La bibliothèque aura une couleur incroyable. Cela commence par la couleur du vin de champagne, jaune et or, et cela vire en une nuance du champagne éventé, quasi blanche. L'édifice a aussi un immense oeil qui regarde la ville. »

Vaclav Klaus
Ce n'est pas l'oeil, ni la couleur, ni la forme de ce bâtiment atypique qui ne plaisent pas au président tchèque, c'est le projet dans son ensemble. Et Vaclav Klaus a même pris sa plume pour écrire dans le quotidien MF Dnes de ce mercredi à quel point il trouvait « vilaine » la construction de Kaplicky. Il s'en prend d'ailleurs personnellement à l'architecte et à « son manque d'humilité ». Selon le chef de l'Etat, « les deux chantiers qu'il a réalisés (et que l'on voit toujours dans les articles qui lui sont consacrés) ne sont pas tellement convaincants ». Une référence au centre commercial et au stade de cricket construit par Jan Kaplicky outre-Manche.

Vaclav Klaus termine son article en posant plusieurs questions relatives au nouveau projet, sur le bâtiment en tant que tel, sur son emplacement, sur la nécessité de le construire, sur son coût et sur sa compatibilité avec les normes en vigueur dans le pays. Bref, le président est vigoureusement opposé au projet et entend bien le faire savoir.