Le prix Olga Havlová décerné à un juriste oeuvrant pour l’emploi des handicapés physiques

r_2100x1400_radio_praha.png

Le prix Olga Havlová, qui met à l’honneur chaque année une personne handicapée physique qui vient en aide à autrui, a été décerné, mardi, à Prague, au juriste Jan Hutař. Membre du Conseil national des personnes handicapées physiques, Jan Hutař a été récompensé par le Comité de bonne volonté, fondation créée par l’ancienne épouse de Václav Havel, pour son travail législatif mené depuis de longues années en faveur des handicapés physiques.

Depuis sa toute petite enfance, lorsqu’il a été victime de la polio, Jan Hutař, aujourd’hui âgé de 59 ans, est condamné au fauteuil roulant. Directeur du département législatif du Conseil national des personnes handicapées physiques, il se consacre plus spécialement à la problématique de l’emploi des handicapés physiques. Après la réception du prix, il a affirmé que si la situation s’était nettement améliorée en République tchèque depuis la révolution et la chute du régime communiste, notamment en matière d’accès aux bâtiments pour les personnes se déplaçant en fauteuil roulant, il restait cependant encore beaucoup à faire pour augmenter le taux d’emploi des handicapés physiques. Sur ce point précis, Jan Hutař estime même que la République tchèque est non seulement en retard par rapport à d’autres pays, mais aussi en recul :

« Les employeurs ne savent pas grand-chose de cette problématique et des différents types d’instruments d’aide à l’emploi qui existent et comment ceux-ci fonctionnent. Je dirais même qu’ils n’ont souvent aucune idée de la législation et que c’est un point sur lequel nous régressons. »

Olga Havlová
Lors de la cérémonie de la remise des prix, la directrice du Comité de bonne volonté, Milena Černá, a justifié le choix de Jan Hutař en expliquant que celui-ci avait fait l’unanimité autour de son nom et qu’il s’agissait là d’un moyen de sortir de l’ombre l’action d’un haut représentant de la communauté des handicapés physiques.

Le Comité de bonne volonté a été fondé en 1990 par Olga Havlová, qui a été la première épouse de Václav Havel. Le prix qui porte son nom a, lui, été remis pour la première fois en 1995, soit un an avant qu’Olga Havlová ne décède des suites d’une longue maladie. Au-delà des prix, la fondation distribue des fonds à différentes organisations qui mettent sur pied des projets en faveur de l’intégration des handicapés physiques mais aussi des personnes âgées, des enfants abandonnés ou autres catégories de la population en situation de besoin.