Le prix Olga Havlová octroyé au maestro aveugle, Ladislav Dohnal

Ladislav Dohnal, photo: ČTK

Le prix Olga Havlová, portant le nom de la première épouse de l’ancien président de la République, Václav Havel, a été décerné pour la vingtième fois ce lundi. Attribué pour la première fois au mois de mai 1995 par le Comité de la Bonne volonté de la Fondation Olga Havlová, ce prix a été décerné cette année à l’organiste atteint de cécité Ladislav Dohnal.

Ladislav Dohnal, photo: ČTK
Dans la lignée du Comité de défense des personnes injustement persécutée (VONS), la première femme du président de la République tchécoslovaque, Olga Havlová, a créé en 1990 le Comité de la Bonne volonté, dont la mission était de rendre compte et de réaliser des projets dans le domaine social, médical ou de l’enseignement. En 1995, Olga Havlová décide de la création du Prix qui portera désormais son nom, une création du fameux sculpteur Olbram Zoubek. Fait sur proposition de simples citoyens, le prix veut attirer l’attention sur toute personne, qui malgré son handicap prête son soutien à d’autres personnes. Milena Černá, la directrice de la Fondation Olga Havlová, évoque l’intérêt de cette récompense:

« Lorsque nous avons fondé le Prix Olga Havlová il y a vingt ans de cela, ce que l’on recherchait chez les futurs lauréats, c’était un encouragement, une incitation à la bonne humeur, beaucoup d’optimisme. Mais il s’agissait également de transmettre cet encouragement aux autres personnes, afin qu’elles affrontent la vie de la même façon que les lauréats. »

Ce lundi 19 mai, c’est l’organiste aveugle, Ladislav Dohnal de la ville de Sezimovo Ústí, qui a été choisi par le jury et ce non seulement pour son optimisme. La Fondation d’Olga Havlová a retenu son nom sur deuxième proposition faite par les maires de trois villes, Sezimovo Ústí, Planá nad Lužicí, et Tábor, en Bohême du Sud, où Ladislav Dohnal exerce, à l’âge de 79 ans, activement sa passion, la musique. Dans la ville de Planá nad Lužnicí, il joue de l’orgue depuis trente ans, tous les dimanches à l’Eglise Svatý Václav – Saint Venceslas. A Tábor, lors d’événements spéciaux, il rend visite à des personnes âgées dans une maison de retraite. Ayant exercé toute sa vie le métier de professeur de musique, Ladislav Dohnal, est revenu sur cette expérience :

Ladislav Dohnal, photo: ČTK
« Lorsque les parents vous amènent un enfant de huit ans, qui ne sait ‘que’ chanter, mais après c’est vous qui en faites un musicien. C’est un sentiment merveilleux. »

Devenu aveugle dès son plus jeune âge à cause de la maladie de la rougeole qui a atteint ses nerfs optiques, Ladislav Dohnal, rejoint un pensionnat spécialisé, où on découvre son talent pour la musique. Dès lors, il apprend à jouer du violon, du piano, tout en cultivant une passion pour l’orgue. A l’Ecole secondaire pédagogique, il ajoute à ces instruments la trompette et l’accordéon.

Marié depuis cinquante-neuf ans, il a créé plusieurs chorales avec sa femme Marie, professeur de piano. Choisi parmi 15 autres candidats, c’est donc pour sa contribution à la musique et pour l’éducation permanente musicale des enfants, que Ladislav Dohnal a été récompensé. Les deux premiers lauréats du Prix Olga Havlová en 1995 et 1996 ont été la fondatrice de l’Organisation pragoise des fauteuils roulants, Jana Hrdá, et le président du Comité paralympique tchèque, Vojtěch Volejník.