Le rapport de l'ONU et la santé des Tchèques

r_2100x1400_radio_praha.png

Le rapport de l'ONU, publié ce mercredi, présente l'état de la population mondiale en 2004. Il s'intéresse à cet état, il y a dix ans, actuellement, et en 2050. On peut dire qu'il est très favorable et optimiste envers la République tchèque. En effet, dans beaucoup de domaines, il indique que les données statistiques concernant la santé des Tchèques sont souvent meilleures que dans les pays occidentaux les plus développés.

Par exemple, la mortalité des femmes, lors de la mise au monde d'un enfant, fait partie des plus basses au monde. Il en est de même avec la mortalité des nouveaux-nés : six pour mille en Tchéquie, contre 9 pour mille en Europe et 50 dans le monde. Les femmes tchèques deviennent rarement mère avant l'âge de 19 ans, trois fois moins souvent que dans le reste du monde. Cela peut être dû au fait que les Tchèques utilisent beaucoup plus les contraceptifs : 65 % contre une moyenne de 49 % en Europe. En comparaison avec le reste de l'Europe, les Tchèques vivent aussi plus longtemps, les hommes deux années de plus que la moyenne. En ce qui concerne le nouveau fléau qui touche plus de 5 millions d'habitants de la planète, le SIDA, la Tchéquie peut se vanter de bons résultats dans la lutte contre celui-ci, avec un nombre de malades bien inférieur à la moyenne dans les pays développés de l'Europe occidentale. Une seule tâche sur ce tableau optimiste : la Tchéquie fait partie des pays qui accusent l'un des taux de natalité les plus faibles. Le rapport de l'ONU affirme que le nombre d'habitants sur la Terre continuera à augmenter, d'ici à 2050, alors que le nombre de Tchèques diminuera de 20 %. Une consolation, peut-être : il y a seulement 2,4 % d'étrangers établis en République tchèque. Par contre, ce sont surtout des personnes possédant une formation supérieure ou qui développent l'entreprise. Le pays ne connaît donc pas de problèmes d'immigration sauvage et massive de personnes fuyant des Etats totalitaires ou très pauvres, comme cela est souvent le cas en Europe occidentale ou outre-mer.