Le Sentier d'or

Le Sentier d'or, photo: CeStu, CC BY-SA 3.0 Unported

Aujourd'hui, je vous invite à la découverte d'une particularité moitié naturelle, moitié créée par l'homme - le Sentier d'or, comme on appelle une ancienne voie marchande reliant les pays tchèques à la région du Bas-Danube et à la Bavière et qui faisait partie d'un système de transport médiéval en Europe.

Le Sentier d'or, photo: CeStu, CC BY-SA 3.0 Unported
Le Sentier d'or se trouve dans le massif montagneux de Sumava, en Bohême du sud-ouest, d'où il continue en Bavière. Il était utilisé déjà dans les temps préhistoriques, mais les premières mentions sur son existence, du côté tchèque, datent du 11e siècle. Le roi, Vratislav II, a fait la donation des droits de péage sur le chemin de Prachatice à Passau au chapitre pragois de Vysehrad. Au fil du temps, le pouvoir ecclésiastique a été remplacé par le pouvoir laïque, notamment par la puissante famille de Bohême du sud, Rozmberk. Le sentier allait s'élargir en trois lignes principales reliant les villes tchèques et bavaroises. A leur protection, des châteaux et des forteresses allaient être construits.

Author: Andreas Hirsch
Le sel a été le principal article commercial transporté par le Sentier d'or. Les pays tchèques en avait la pénurie et comme le moyen âge nécessitait de grandes quantités de sel - c'était, entre autres, l'unique moyen de conservation - il a fallu l'importer. Des gisements de sel dans les Alpes, le sel a été transporté à Passau et de là-bas, à dos des chevaux à bât par le Sentier d'or à l'intérieur des pays tchèques. Outre le sel, on transportait aussi de Passau en Bohême les étoffes, les fruits exotiques, les épices, le vin, et dans le sens inverse, notamment le blé, le malte, le miel, le houblon, la laine, la bière.

Le Sentier d'or, photo: Archives de Radio Prague
Au Moyen Age, le Sentier d'or constituait l'une des principales voies de communication européennes. Les guerres hussites ont interrompu, pour un certain temps, le trafic sur le sentier, mais au 16e siècle, un nouvel essor s'est produit sous les Rozmberk. Jusqu'à 1200 chevaux par semaine passaient alors par la première ville sur ce sentier, Prachatice, en y amenant plus de 3 millions de litres de sel par an. La guerre de Trente Ans a infligé au commerce du sel sur le Sentier d'or des dégâts dont il ne s'est plus jamais remis. Les Habsbourg ont ensuite imposé leur monopole du sel importé de Linz à Ceske Budejovice et à Prague ce qui a eu pour conséquence la disparition du commerce du sel sur le Sentier d'or, au 18e siècle. Les Habsbourg ont essayé d'utiliser les principales lignes du sentier pour l'édification d'un réseau routier moderne, or seule la branche de Vimperk s'est avérée comme convenable. C'est là, exactement, où passe aujourd'hui la route internationale en Allemagne, avec le point de passage de Strazny.

Le Sentier d'or est un exemple de communication qui animait les régions entières d'Etats médiévaux voisins. C'était le lieu de circulation et d'échange non seulement de marchandises, mais aussi d'idées, de cultures et de colons peuplant les forêts limitrophes peu hospitalières.

Depuis le 19e siècle, les savants et les écrivains commençaient à s'intéresser au Sentier d'or. A l'heure actuelle, de vastes fouilles historiques et archéologiques y ont lieu dans le but de reconstituer le déploiement de cette communication médiévale dans le terrain.

Volary, photo: Archives de Radio Prague
Arrêtons-nous dans quelques-unes des villes et communes les plus connues sur le Sentier d'or: Volary a été fondée par les colons allemands sur l'emplacement de la plus grande site de paysans marchands sur le Sentier d'or, du côté tchèque. Elle se distingue surtout par l'église Sainte-Catherine, construction baroque primitive, et plusieurs maisons de type alpin, avec galerie sculptée et toit en batière.

Prachatice, photo: CzechTourism
Sur le Sentier d'or, la ville de Prachatice s'est assurée une position de premier centre du commerce du sel. Réserve municipale classée, elle représente un précieux ensemble de constructions gothiques et Renaissance entouré par la chaîne de remparts avec plusieurs bastions et la porte de Pisek. Les monuments les plus marquants de Prachatice - l'église Saint-Jacques, avec deux tours prismatiques, et le bâtiment d'angle de la mairie, sur la place principale, qui est l'une des plus précieuses constructions Renaissance en Bohême. Edifiée autour de 1570 avec le concours d'artistes italiens, la mairie capte le visiteur par la beauté des sgraffites sur le front, avec des scènes de la juridiction.

Vimperk, photo: Barbora Kmentová
Vimperk, ville cible de l'une des principales branches du Sentier d'or, s'est développée d'une colonie aux pieds du château de même nom. Les travaux de bâtiment se sont concentrés sur un éperon au-dessus de la rivière Volynka, où se dirigeaient les caravanes de Passau. En 1479, Vimperk a été élevé au rang de ville et entouré de remparts unifiant le château et la ville en un complexe défensif avec quatre portes et cinq bastions. Le château, érigé après la moitié du 13e siècle, remanié en style Renaissance et baroque, est le monument le plus important de Vimperk. La principale église municipale de la Visitation de la Vierge, achevée en 1500, possède une précieuse décoration intérieure et un clocher de la même époque. Sur la place principale, une multitude de maisons bourgeoises parmi lesquelles la maison "Au cerf" attire l'attention par sa statue du cerf provenant du début du 15e siècle.

Kvilda, photo: Archives de Radio Prague
Notre promenade se terminera à Kvilda, village de montagne pittoresque, visible de loin grâce à sa dominante, l'église en bois Saint-Etienne de style néogothique. Le territoire de Kvilda a été mentionné pour la première fois dans l'acte de Jean de Luxembourg de 1345 relatif à l'extraction de l'or. Aux alentours du village, le long du ruisseau de Kvilda, les traces de l'extraction de l'or médiévale sont toujours patentes. Le Sentier d'or traversait ce territoire à partir de 1366. Depuis le 19e siècle, Kvilda est réputée, entre autres, par ses ateliers de dessins sur le verre.