Le tribunal a déclaré le Parti républicain de Tchécoslovaquie en faillite

r_2100x1400_radio_praha.png

Le Rassemblement pour la République - le Parti républicain de Tchécoslovaquie, cet ancien parti parlementaire, qui a cessé d'influencer la scène politique tchèque, après les législatives de 1998, car il n'a pas réuni 5% de suffrages nécessaires pour l'entrée au Parlement, n'a plus l'accès à ses biens.

Le Rassemblement pour la République - le Parti républicain de Tchécoslovaquie, cet ancien parti parlementaire, qui a cessé d'influencer la scène politique tchèque, après les législatives de 1998, car il n'a pas réuni 5% de suffrages nécessaires pour l'entrée au Parlement, n'a plus l'accès à ses biens. Le tribunal de Prague l'a déclaré, en effet, en faillite tout en donnant suite à la demande d'anciens membres de ce parti se plaignant de ne pas toucher leurs salaires depuis deux ans. Crée en 1989, le parti est dirigé par l'homme politique controversé, Miroslav Sladek, qui, depuis, n'est pas un inconu des tribunaux, car soupçonné de s'être enrichi au détriment de son parti. Mais aujourd'hui, Sladek n'est plus à la tête du parti républicain, car, en janvier, il a enregistré son nouveau parti - Les Républicains de Miroslav Sladek- où s'est déplacée aussi la majorité des membres de l'ancien parti. Ainsi, la déclaration en faillite ne concerne qu'un parti « mort » et les créanciers risquent de partir les mains vides, car, conformément à la loi, ces deux partis sont deux personnes morales indépendantes... Une affaire donc à suivre.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture