Prague : les extrémistes de gauche contre ceux de droite

r_2100x1400_radio_praha.png

Samedi, Prague a vécu un accrochage entre la police et les anarchistes. Ces derniers ont protesté contre la tenue du rassemblement du Parti républicain nationaliste, formation de radicaux de droite. "A bas les fascistes", "D'abord la patrie, ensuite l'holocauste", ont crié les anarchistes. Et ce n'était pas tout, munis de bâtons et de pavés, ils étaient prêts à démolir la Maison de la Culture Eden, toute en verre, avec des nationalistes à l'intérieur. Ils ont ensuite attaqué avec des pavés, des oeufs et des pétards les policiers. Le bilan ? Trois blessés, dix-neuf anarchistes arrêtés, dont deux inculpés d'agression contre les agents des forces de l'ordre. Le résultat du congrès des radicaux de droite n'est pas moins inquiétant : le Parti républicain nationaliste a décidé de fusionner avec deux autres formations extrémistes et de créer le Bloc national social. Les ambitions de l'extrême droite ne s'arrêtent pas là, elle rêve de se faire valoir dans la politique et d'entrer au Parlement. Rappelons que les leaders des extrémistes de droite ont été plusieurs fois, déjà, poursuivis pour des actes de violence et de racisme.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture