Le vieillissement de la population au coeur du 11e congrès de gérontologie à Ostrava

D'ici à 2030, on estime que le nombre de personnes âgées d'au moins 60 ans représentera plus d'un tiers de la population tchèque. Que faire face à ce phénomène inéluctable qui touche toute l'Europe ? Le congrès de gérontologie qui s'est tenu récemment à Ostrava a cherché des réponses.

Les statistiques du ministère du Travail et des Affaires sociales sont univoques : jamais dans l'histoire du pays, le nombre de retraités n'a été aussi élevé que maintenant. Sur 10,2 millions d'habitants, 1 480 000 sont à l'âge de retraite. La durée de vie a augmenté au cours des dix dernières années pour s'élever désormais à 73 ans chez les hommes et à 79,2 ans chez les femmes. Les conséquences sont d'ordre économique - comment assurer le financement des retraites ? - mais aussi, et surtout, d'ordre social et médical - comment assurer des soins de qualité à la population âgée ?

Les plus de mille délégués du congrès de gérontologie d'Ostrava - médecins, infirmières et travailleurs sociaux - se sont penchés sur la question, jeudi et vendredi derniers. La population vieillit, on peut même parler d'une quatrième génération d'octogénaires, a-t-on entendu dans les discours prononcés à cette occasion, ainsi que l'estimation selon laquelle la population tchèque vieillira plus rapidement encore que celles des autres pays, de sorte que d'ici quelques années, on comptera trois seniors pour un nouveau-né.

Invité au congrès, le ministre de la Santé, Tomas Julinek, a dû admettre que le problème devenait grave :

Le congrès a aussi permis de constater qu'il existait une pénurie dramatique de foyers et de maisons de repos pour les personnes âgées. On écoute la directrice de l'un de ces établissements de la ville d'Ostrava, Hana Jezkova :

« En ce moment, nous avons sur la table près de deux mille demandes, ce qui, par rapport au nombre de places dont nous disposons, représente une durée d'attente de 60 ans, ce qui est scandaleux... »

Compte tenu des budgets limités pour la construction de nouveaux foyers, la tendance actuelle est de permettre aux seniors de rester chez eux le plus longtemps possible, c'est-à-dire assurer toutes les aides nécessaires à la population âgée à domicile. Tel a donc d'ailleurs été le principal message du 11e congrès de gérontologie d'Ostrava.