L'élargissement de l'espace Schengen approche

L'espace Schengen en 2008

L'élargissement de l'espace Schengen à neuf pays nouveaux membres sur les dix qui sont entrés dans l'Union européenne en 2004 devient une réalité de plus en plus proche. En dehors de Chypre, les frontières tomberont pour eux le 21 décembre. C'est ce qu'ont décidé les ministres de l'Intérieur des « Vingt-sept », réunis à Bruxelles.

Ivan Langer, photo: CTK
L'espace Schengen comptera donc vingt-deux pays membres de l'Union européenne, y compris la République tchèque (en dehors de la Grande-Bretagne, l'Irlande, Chypre, la Bulgarie et la Roumanie), mais aussi la Norvège et l'Islande. Quelle est la signification de cette décision pour le ministre tchèque de l'Intérieur, Ivan Langer ?

« Il a été définitivement confirmé que le 21 décembre sera la date de la destruction des derniers maillons du « rideau de fer », de l'abolition des contrôles aux frontières de la République tchèque. Les citoyens tchèques pourront donc, enfin, bénéficier d'une liberté fondamentale, celle de la libre circulation sans contrôles. »

Plus de contrôles donc aux frontières terrestres, mais il faudra encore attendre le mois de mars 2008 pour que les contrôles aux aéroports internationaux soient aussi abolis. Plus de frontières, plus de gardes-frontière, mais le citoyen tchèque pourra-t-il se rendre en Allemagne ou en Autriche comme bon lui semblera ? Pratiquement oui, mais il faudra quand même se munir d'une pièce d'identité pour un éventuel contrôle dans l'arrière-pays. En plus de cela, le simple amateur de champignons devra faire attention à n'emprunter que les sentiers touristiques enregistrés quand il se trouvera dans un parc ou une réserve naturelle s'étendant sur le territoire de deux Etats. L'élargissement définitif de l'espace Schengen doit encore être adopté par le Parlement européen. A ce propos, le ministre de l'Intérieur précise :

« Je suis persuadé que rien n'empêche de prendre une décision définitive, des consultations doivent encore avoir lieu au Parlement européen, mais cela ne sera qu'une simple formalité. Il s'est avéré que si l'on rassemble la vision, la volonté, un travail intense et la coopération internationale, on arrive à atteindre un objectif aussi ambitieux. »

En effet, arriver à ce que l'espace Schengen soit élargi rapidement n'a pas été facile. Des problèmes importants sont apparus avec le nouveau système de contrôle, avec la base de données informatiques, ce qui a conduit à repousser la date de l'élargissement initialement fixée au 1er janvier 2007. En un an, les pays possédant des frontières avec des Etats qui ne sont pas membres de l'Union européenne, comme la Pologne ou la Slovaquie surtout, ont réussi à aménager ces frontières selon les critères de Schengen. Le ministre de l'Intérieur slovaque, Robert Kalinak, reconnaissait d'ailleurs à Bruxelles que la République tchèque avait apporté une aide importante. Beau cadeau de Noël donc pour les citoyens des pays nouveaux membres de l'espace Schengen. (A propos, savez-vous où se trouve Schengen ? C'est un petit village du Luxembourg où le traité sur la libre circulation des personnes au sein de l'Union européenne a été signé en 1985.)