L'élection de Nicolas Sarkozy est considérée à Prague comme l'expression de la volonté de changements des Français

Nicolas Sarkozy, photo: CTK

L'annonce du résultat du second tour des élections présidentielles en France était attendue avec impatience également en République tchèque. Dans la victoire de Nicolas Sarkozy aux dépens de Ségolène Royal, la représentation politique tchèque voit une option en faveur des changements.

Le président Vaclav Klaus estime que c'est un homme conscient de la nécessité des changements, et ce aussi bien en matière de politique française qu'européenne qui devient président de la France. Le plus intéressant pour la République tchèque sera l'attitude de la France vis-à-vis des questions européennes, a déclaré le président tchèque, eurosceptique : « Je serais satisfait s'il s'agissait d'une tendance vers le rationalisme et d'une position réaliste, qui serait proche de la politique extérieure tchèque. »

Pour le chef de la diplomatie, Karel Schwarzenberg, les électeurs français se sont prononcés en faveur des réformes nécessaires, ce qui est surprenant. « La droite française a pris conscience, à temps, de la nécessité de prendre des mesures fermes pour conserver la position de la France en Europe et dans le monde et, pour ce faire, de mettre de l'ordre dans l'économie française et l'ensemble du système, » a déclaré le ministre Schwarzenberg. D'après lui, l'adversaire de Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, est une dame et une politicienne charmante mais qui, toutefois, n'a pas présenté un programme clair pour résoudre les problèmes.

Nicolas Sarkozy, photo: CTK
En première page de tous les journaux tchèques : la photo du nouveau président français. Sous le titre « La France à droite », Mlada fronta Dnes écrit qu'il n'est pas sûr que Nicolas Sarkozy réussisse à libéraliser un Etat social avec un taux de chômage élevé, la semaine de travail de 35 heures qui ne convient à personne ou le système de financement des retraites qui a besoin d'être réformé. Pour ce qui est des questions européennes, le journal estime que les visions de Sarkozy ne sont pas toujours identiques à celles du président tchèque : ainsi, son idée de permettre à un groupe de pays d'avancer plus rapidement dans l'intégration ne lui plaira certainement pas, écrit Mlada fronta Dnes, avant de conclure que la victoire de Sarkozy est plutôt une bonne nouvelle, car la France a besoin de changements après des années de stagnation.

Le journal Hospodarske noviny souligne qu'il n'est pas sûr que le changement lié au nouveau chef de l'Etat français se produise vraiment. Une chose est certaine : une nette amélioration des relations de la France avec les Etats-Unis, conclut-il. Le correspondant de la Télévision tchèque à Paris, Zdenek Velisek, souligne que le drame continue en France, avec le début de la campagne électorale pour les élections législatives du 10 juin prochain.