Les chevaliers de la Toison d’or en Moravie

r_2100x1400_radio_praha.png

Une peau de bélier en or rappelant la légende grecque de la Toison d’or accroché à un collier - c’est ainsi que se présente l’insigne d’un des ordres les plus prestigieux d’Europe. Actuellement, les visiteurs du château de Valtice, en Moravie du Sud, ont l’occasion de voir une exposition « Les Chevaliers de l’Ordre de la Toison d’or » qui retrace l’histoire de cette distinction et évoque les personnalités auxquelles elle a été conférée.

Château de Valtice, photo: CzechTourism
L’un des auteurs de ce projet, Michal Konečný, explique pourquoi le château de Valtice est un endroit idéal pour une telle exposition:

«Le château de Valtice est lié à l’ordre de la Toison d’or en tant qu’une des plus importantes demeures aristocratiques en Moravie. Pendant des siècles il a été la résidence principale de la cour princière des Liechtenstein, une des familles aristocratiques les plus importantes de la monarchie des Habsbourg, et les membres de cette famille possédaient le plus grand nombre de hautes distinctions de toute la monarchie.»

L'Ordre de la Toison d'or, photo: CTK
L’ordre a été fondé en 1340 par Philippe le Bon, duc de Bourgogne, désireux de se rapprocher de la noblesse bourguignonne et d’honorer les nobles qui lui étaient fidèles. Aujourd’hui, il existe deux ordres de la Toison d’or - l’ordre autrichien et l’ordre espagnol. Michal Konečný rappelle que les Habsbourg en ont fait la première distinction de leur monarchie:

«L’ordre de la Toison d’or ne pouvait être conféré qu’aux personnes de religion catholique et de vielles familles aristocratiques, aux personnes d’une fidélité inébranlable à la Maison des Habsbourg ou à celles ayant contribué d’une façon importante au bien-être de l’empire autrichien. C’était valable dans le passé, actuellement l’ordre est attribué à des membres ou chefs de grandes familles aristocratiques européennes qui restent toujours en contact avec les Habsbourg. »

L'exposition 'Les Chevaliers de l’Ordre de la Toison d’or', photo: CTK
Parmi les chevaliers de l’Ordre de la Toison d’or, il y a par exemple l’ancien ministre tchèque des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg, lui-même descendant d’une grande famille aristocratique. Les visiteurs de l’exposition ont la possibilité de voir, entre autres, toute une galerie de portraits des chevaliers de l’Ordre rassemblée grâce aux emprunts de nombreux musées, châteaux, galeries et institutions, ainsi que des objets historiques liés à la vie des chevaliers. Ils ont aussi une rare occasion de voir deux insignes de l’ordre de la Toison d’or. L’un est suspendu à un collier d’or formé par des symboles de briquet, instrument d’acier en forme de B, emblème de Philippe le Bon, et de pierres à feu d’où émergent des flammes. L’autre insigne, plus moderne, est accroché sur le revers de l’habit noir d’un chambellan impérial et royal.

L’exposition «Les Chevaliers de l’Ordre de la Toison d’or» sera ouverte jusqu’au 31 octobre prochain.