Les élections législatives tchèques vues par les médias étrangers

Mirek Topolánek (Foto: CTK)

Côté international, les récentes élections législatives en République tchèques et la situation postélectorale sont suivies de près, notamment, en Slovaquie. Rien d'étonnant - notre « voisin le plus proche » qui, jusqu'à la partition de 1993, faisait partie de la République tchécoslovaque, aura ses élections législatives dans une dizaine de jours. Voici quelques autres réactions apparues dans la presse étrangère qui consacre à l'événement un certain intérêt.

« Le meilleur résultat électoral que l'ODS n'ait jamais obtenu a un goût amer », peut-on lire dans le quotidien slovaque Sme qui analyse l'impasse dans laquelle se sont terminées les élections en République tchèque. Le scrutin tchèque sera-t-il à même d'influencer de telle ou telle manière les électeurs slovaques qui se rendront aux urnes le 17 juin prochain ? Les réponses dans les commentaires sont pour la plupart prudentes, en dépit du fait que près de 200 000 Slovaques soient établis en ce moment en Tchéquie. Un avis de la journaliste français Christine Dupré, correspondante de plusieurs journaux et radios belges et français.

« Je pense que maintenant les deux pays suivent chacun leur chemin, en Slovaquie, on a eu huit ans d'un gouvernement de droite relativement ultralibéral, et je dirais que les Slovaques sont à l'inverse des Tchèques peut-être lassés de la rapidité des réformes et qu'ils veulent voir arriver une équipe prête à redistribuer les fruits de cette croissance, les fruits de tous ces investissements étrangers, il y a donc en Slovaquie une situation inverse de celle de la République tchèque ».

Le Parti civique démocrate (ODS), photo: CTK
L'ensemble des journaux européens met en relief le taux de participation élevé aux élections tchèques, soit près de 65%. Et de considérer que le résultat des élections serait une confirmation du clivage politique qui existe dans le pays. Ainsi beaucoup de journaux constatent, à l'instar du quotidien polonais Dziennik, que « le coeur des Tchèques bat à part égale du côté de l'Etat social et du libéralisme ». Les journaux allemands et autrichiens consacrent une grande attention au succès historique du parti des Verts qui entre pour la première fois au Parlement. The Times de Londres souligne que les Verts représentent les acteurs clés des négociations concernant la formation du prochain cabinet. L'hebdomadaire allemand der Spiegel fait de son côté remarquer que, après la Lettonie, les Verts tchèques sont l'unique parti écologiste représenté dans le parlement d'un pays de l'ancien bloc soviétique. The Independent britannique écrit que les sociaux-démocrates au pouvoir jusqu'ici ont perdu, bien que la République tchèque soit l'un des pays les plus prospères parmi les nouveaux membres de l'UE. Le journal polonais Gazeta Wyborcza estime que « le parti polonais Droit et justice sera un partenaire naturel du cabinet dans lequel dominera l'ODS, les deux formations refusant la Constitution européenne ». The Daily Telegraph informe dans sa récente édition que les conservateurs britanniques entameront avec l'ODS des négociations sur la formation d'un nouveau groupe eurosceptique au sein du Parlement européen.