Les employés de la TV luttent pour l'augmentation de leurs salaires

Le directeur général, Jiri Balvin et les employés de la télévision publique tchèque, photo: CTK

Le directeur général, Jiri Balvin et les employés de la télévision publique tchèque, photo: CTK
Pour la première fois depuis la crise de l'année dernière, les employés de la télévision publique tchèque se sont de nouveau réunis pour protester. Mais, cette fois-ci, ce n'est pas la crainte de la liberté de parole mais ce sont les revendications salariales qui sont à l'origine de leurs protestations. « Si nous ne nous mettons pas d'accord avec la direction de la Télévision tchèque sur l'augmentation de nos salaires et le paiement des 13e et 14e salaires, nous ferons la grève le 12 avril prochain », a dit le chef des syndicats de la TV, Antonin Dekoj, devant le directeur général, Jiri Balvin, et environ 500 employés réunis devant le bâtiment de la TV. »Nous n'avons pas de moyens financiers », rétorque le directeur. Pour survivre à l'an 2002, la Télévision tchèque doit avoir recours à des mesures d'austérité, dit-il. Pour gagner les moyens financiers nécessaires, le directeur propose d'améliorer la situation dans le paiement des redevances. En effet, à cause de 600 000 concessionnaires qui ne paient pas, la TV perd 45 millions de couronnes chaque mois.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture