Les forêts enfin défendues en Tchéquie

Exploitation forestière illégale, photo: CTK

Ce lundi, le tribunal d'arrondissement de Vsetin, en Moravie, a rendu un verdict sans précédent: pour exploitation forestière abusive et illégale, il a condamné trois hommes à des peines d'emprisonnement fermes exemplaires. Guillaume Narguet.

Exploitation forestière illégale, photo: CTK
Pour la première fois en République tchèque, le tribunal de l'arrondissement morave de Vsetin a requis, au nom de la loi sur la protection de l'environnement, des peines privatives de liberté, ainsi que des interdictions à vie de bûcheronnage. A la fin des années 90, cinq hommes avaient acheté, le plus souvent à des personnes âgées désirant s'en séparer, des espaces forestiers avec pour seule idée de les exploiter en revendant le bois des arbres abattus. D'après le jugement, les condamnés auraient, entre 1997 et 1999, abattu vingt hectares de forêt en bonne santé dans plusieurs endroits de Moravie, causant ainsi pour près de quarante millions de couronnes de dégâts, soit l'équivalent de 1,25 million d'euros. Selon l'accusation, cet abattage en masse d'arbres aurait laissé derrière lui des espaces complètement dénudés, vierges de toute végétation, et menacerait les brandes d'alentour qui se retrouvent sans protection face à l'érosion et aux fortes poussées de vent. Enfin, phénomène naturel, les arbres restant se sont retrouvés pris d'assaut par les scolytes, de minuscules insectes coléoptères se rendant nuisibles par le creusement de galeries dans les arbres. Soit des dégâts tant écologiques qu'esthétiques, le tout dans une zone protégée.

Bien qu'ils ne l'avouent pas ouvertement, les condamnés étaient conscients des éventuelles conséquences de leurs actes, tant sur le plan écologique que juridique. Comme souvent dans ces cas, ils se sont laissés guider par l'âpreté au gain, la cupidité. Les juges, bien qu'ayant délibéré conformément à la loi sur la protection de l'environnement, n'ont toutefois pas encore pu se référer aux nouveaux articles de la nouvelle loi, selon laquelle l'exploitation abusive des forêts est passible d'amende, d'interdiction d'activité professionnelle ou encore d'emprisonnement. Toujours selon cette même loi, une forêt en bonne santé est, en effet, considérée comme richesse nationale. Un procès qui, malgré cela, pourrait constituer un précédent dissuasif en Tchéquie, où les exploitations abusives de forêt se révèlent être, selon les statistiques, une pratique de plus en plus courante. Bref, une situation alarmante pour un pays qui, rappelons-le, possède aussi certaines des forêts les plus malades en Europe.