Les îles de Prague (1ère partie)

petrzilkovsky_ostrov.jpg
0:00
/
0:00

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Après avoir récemment présenté les dix-sept ponts de Prague qui enjambent la Vltava, nous allons, cette fois, passer en revue les principales îles pragoises - Pražské ostrovy, ou plus précisément la petite dizaine qui se trouvent dans le centre-ville ou à proximité. Et pour cela, tout comme pour les ponts, nous allons remonter le cours de la rivière qui traverse la capitale. La première de ces îles est donc l'île que l'on peut traduire comme étant « l'île des rameurs ou de l'aviron » - Veslařský ostrov.

Avant de nous lancer dans cette présentation de ces lieux dont certains sont très recherchés par les Pragois et les touristes, précisons que la grande majorité de ces îles ont vu le jour par une formation et un dépôt d'alluvions. Exploitées à différentes fins toutes plus diverses les unes que les autres tout au long de leur existence, elles sont aujourd'hui essentiellement perçues comme des lieux de relaxation, de calme et de repos.

Plutôt située dans le sud de la ville et proche du quartier de Vyšehrad, l'île dite des rameurs ou de l'aviron - Veslařský ostrov, s'appelait initialement île de Schwarzenberg - Schwarzenberský ostrov, du nom de la famille noble à laquelle elle a longtemps appartenu et dont le ministre actuel des Affaires étrangères, Karel Schwarzenberg, est aujourd'hui le principal représentant en Tchéquie. A l'époque, l'île servait essentiellement de port pour les radeaux et trains de bois et au stockage du bois qui était exploité dans le sud du pays, dans les forêts du massif de la Sumava, là où la Vltava prend sa source. Mais au fur et à mesure que le flottage, le transport par eau de bois flotté, a perdu de son intérêt, l'île s'est transformée en un lieu destiné aux activités sportives et donc plus particulièrement à la pratique de l'aviron, d'où son nom. Il n'est d'ailleurs pas rare de voir des représentants de l'équipe nationale et du club du Dukla Prague s'entraîner dans les environs. Enfin, notons encore que l'île, qui n'a reçu son appellation de « Veslařský » qu'en 1952, a été artificiellement prolongée en coulant une péniche.

L'île appelée le pré impérial, photo: CTK
En face de l'île des rameurs ou de l'aviron, se trouve sur la rive gauche de la rivière une autre île appelée le pré impérial - Císařská louka. A l'origine, on parlait cependant plutôt du pré royal - Královská louka. Plutôt qu'une île, il s'agissait en fait alors d'une large berge sur laquelle a probablement été organisé le festin pour la célébration du couronnement du roi Venceslas II en 1297. On sait également qu'au XIXe siècle, le pré était déjà devenu un lieu d'excursions et de promenades très prisé des Pragois. Différentes manifestations mondaines s'y tenaient, ainsi que des rencontres sportives, y compris des courses hippiques. Un terrain de football s'y trouvait aussi sur lequel a même été disputé le plus célèbre des derbys du football tchèque entre le Sparta et le Slavia Prague. Enfin, plus intéressant encore, jusqu'à la fin du XIXe siècle, de l'or y était lavé. Longue de 1,7 km, l'île telle qu'on la connaît aujourd'hui n'a finalement été créée qu'au tout début du XXe siècle lorsque fut construit le port de Smíchov - Smíchovský přístav. A propos de ce port, notons qu'il a porté pendant un certain temps le nom de l'empereur d'Autriche-Hongrie François Joseph. Voilà donc sans doute pourquoi l'île s'appelle désormais le pré impérial - Císařská louka. Aujourd'hui, on y trouve un petit port pour les petits bateaux et navires, mais aussi un camp de caravanes, des terrains de sport ou encore un restaurant.

L'île suivante, l'île de Petržilek - Petržilkovský ostrov, possède la particularité d'être la plus petite île de Prague avec une superficie de 600 m2. Elle est d'ailleurs tellement petite qu'on ne la retrouve même pas sur certaines cartes de Prague et qu'elle n'est pas accessible au public. Son histoire ne manque pourtant pas d'intérêt. En effet, lors des guerres hussites, au XVe siècle, les habitants de la Vieille ville de Prague avaient pris possession d'une partie de l'île de Kampa, une des plus belles îles de Prague que nous évoquerons prochainement, ainsi que des berges situées dans le quartier dit du Petit côté - Malá Strana. C'est pourquoi les habitants du Petit côté n'eurent d'autre choix que de construire leur propre château d'eau en dehors des murs de la ville. Pour cela, ils se servirent donc de l'autorisation qui avait été faite en 1483 par les habitants de la Nouvelle ville à un bourgeois du Petit côté de construire un nouveau moulin. Ce bourgeois meunier s'appelait Jan Petržilek, d'où le nom de l'île. En 1502, la commune du Petit côté y construisit donc un château d'eau, avant que l'île ne soit saisie par l'empereur Ferdinand 1er au milieu du XVIe siècle. Il fallut dès lors attendre 1859 pour que la ville de Prague ne rachète l'île. Finalement, lors de la construction d'une écluse entre 1911 et 1922, une partie de l'île de Petržilek fut rattachée à l'île voisine dite juive - Židovský ostrov, depuis devenue île des enfants - Dětský ostrov. Aujourd'hui donc, de l'île de Petržilek - Petržilovský ostrov, il ne reste donc pratiquement qu'un château d'eau et un arbre.

C'est donc avec cette île minuscule et un peu curieuse que prend fin ce « Tchèque du bout de la langue » et avec lui la première partie de notre petite série consacrée aux îles pragoises. En attendant de vous retrouver dès la semaine prochaine, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp!, portez le soleil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj !