Les loyers des locaux commerciaux pourront bientôt être subventionnés par l'État

Photo illustrative: Archives de Radio Prague Int.

Le gouvernement tchèque a approuvé cette semaine un nouveau programme en vertu duquel l'État aidera les entreprises en difficulté à cause de la crise des coronavirus à payer leur loyer. Le programme couvrira jusqu'à la moitié des coûts de location et puisera dans les caisses de l'État 5 milliards de couronnes tchèques.

Photo illustrative: Archives de Radio Prague Int.
Dans le cadre du programme COVID III, l'État contribuera au paiement des loyers des immeubles commerciaux à hauteur de 50% - si le propriétaire réduit les loyers de 30% et que le locataire en couvre un cinquième.

Un soutien allant jusqu'à 10 millions de couronnes sera disponible pour les entreprises individuelles pour la période d'avril à juin.

Les locataires dont le local commercial appartient à un organisme public recevront un soutien direct de 80% dans le cadre du programme.

Le ministre de l'Industrie et du Commerce, Karel Havlíček, a déclaré que jusqu'à 5 milliards de couronnes tchèques seraient débloqués à cette fin. "Nous nous sommes inspirés de la Slovaquie, ils ont un programme similaire en Suède, Estonie et ailleurs. Il s'agit d'aider tous ceux qui ne peuvent exercer leur activité", a ajouté le ministre.

Son ministère a affecté une centaine de fonctionnaires au programme, destiné à aider les entrepreneurs contraints de stopper leurs opérations en raison de mesures gouvernementales destinées à lutter contre la propagation du coronavirus. Le régime ne s'applique qu'aux contrats de location conclus avant le 12 mars, date à laquelle l'état d'urgence a été déclaré.

Cependant, les entreprises ayant dû arrêter complètement leurs opérations ne sont pas les seules à pouvoir en bénéficier. Celles qui ont continué à travailler, par exemple en vendant des plats à emporter ou en fournissant d'autres produits par livraison ou en ligne, peuvent également en bénéficier.

Le ministre Havlíček a déclaré que jusqu'à 200 000 entreprises pouvaient faire la demande de soutien. En revanche, les détaillants vendant des denrées alimentaires, les pharmacies, les drogueries ou des stations-service ne peuvent en bénéficier. Les exploitants d'hôtels et de chambres d'hôtes peuvent y participer, mais pas ceux qui proposent des services de type Airbnb.

Les locataires doivent payer eux-mêmes à l'avance, puis demander le remboursement par l’Etat. S'ils sont liés d'une manière ou d'une autre au propriétaire, ils sont exclus du régime.

L'Association des centres commerciaux a accueilli favorablement le programme. Un représentant de l'association nationale a déclaré que sa mission à long terme était de soutenir les entreprises et qu'elle continuerait de le faire.

La Commission européenne doit être informée de tout soutien public aux entités privées dans les États membres de l'UE et elle devra rendre un avis sur ce programme, qui devrait le cas échéant être mis en œuvre dans la seconde moitié du mois prochain.