Les municipalités ne veulent pas tolérer la consommation d’alcool dans les lieux publics

r_2100x1400_radio_praha.png

La consommation d’alcool dans certains lieux publics sera interdite dans la capitale tchèque, Prague, à partir du 7 juillet prochain. L’infraction sera passible d’une amende de 1000 couronnes /40 euros/. Avant Prague, la norme avait déjà été adoptée par plus d’une trentaine de villes tchèques et moraves.

« La norme réagit à la consommation croissante d’alcool dans les lieux publics, aux troubles à l’ordre public et aux critiques des résidants et visiteurs de la ville qui sont dérangés par des personnes en état d’ébriété. Avec cette norme, la police urbaine reçoit un instrument légitime pour résoudre les cas d’infraction »– par ces propos, l’adjoint au maire de Prague Rudolf Blažek a justifié l’adoption de la norme, jeudi dernier, par 55 voix pour, 4 voix contre et 4 abstentions.

Les réactions que la norme a suscitées sont controversées. Pour ses critiques, comme Petra Kolínská, conseillère Verte, la mairie aurait pu directement déclarer une guerre aux SDF. Car, en effet, selon Rudolf Blažek, la norme est orientée plus particulièrement contre les groupes de citoyens qui ne respectent pas les règles de bonne conduite et qui dérangent les visiteurs ou les habitants de Prague. Lorsqu’un couple prendra un verre dans le jardin de Petřín, le policier ne sera pas obligé de le qualifier de comportement à risque et de lui infliger une amende.

La norme interdit de consommer des boissons alcoolisées à une distance de 100 mètres des établissements médicaux, des stations de métro, des jardins publics, des écoles, mais aussi dans certaines rues et places. La police urbaine qui veillera sur son respect sera relativement libre pour juger et nuancer les différents cas d’infraction, et pour infliger ou non une amende. Et c’est ce que les critiques reprochent aussi à la norme, ainsi que le fait que les conseillers municipaux n’aient pas précisé comment pourront être identifiés les lieux dans lesquels la consommation de l’alcool sera interdite.

A ce jour, une norme semblable est en vigueur dans plus d’une trentaine de villes tchèques et moraves tels que Ústí nad Labem, Mladá Boleslav, Český Těšín. D’autres, qui sont en train de l’approuver, espèrent, comme le maire de Šternberk, Jaromír Sedlák, qu’elle aura surtout un effet de prévention :

« Un grand problème pourrait se créer avec des citoyens moins adaptatifs qui consomment de l’alcool dans des lieux publics au cas où on ne réagirait pas. En ce moment, c’est surtout un moyen pour le prévenir. »

Selon Jaromír Jech, de l’Union des communes, l’inspiration vient des Etats-Unis. Certains pays européens, comme la Norvège ou la Suède, limitent déjà la consommation d’alcool dans les lieux publics. La Pologne l’interdit depuis 1982. Plusieurs villes en Allemagne et en Grande-Bretagne ont interdit la consommation d’alcool. Quelques-unes comme Marburg ou Liverpool ont levé cette interdiction après qu’elle ait apporté des résultats.