Les nouveaux avions de chasse pour l'Armée tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

Le gouvernement tchèque commence à s'impatienter. La modernisation de l'Armée tchèque a été décidée, et elle devait être plus rapide encore, depuis l'entrée de la Tchéquie à l'OTAN. Cela concerne, aussi, les forces aériennes. Un appel d'offres à été lancé, sans grand succès, semble-t-il, car il n'est resté qu'un seul candidat, en lie : la société Bae/SAAB offrant le chasseur Gripen. Le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, avait déclaré, au mois d'octobre, que son cabinet déciderait de l'achat de 24 chasseurs, d'ici à la fin du mois de novembre. Changement d'avis et report de la décision à fin du mois de décembre. L'achat des Gripens ne pourrait avoir lieu que l'année prochaine, après les législatives. Certaines conditions du contrat, d'une valeur de 70 milliards de couronnes tchèques, ont changé. Le gouvernement demande au fournisseur éventuel de l'aider à renflouer une société tchèque qui fabrique des avions de combat subsoniques, les L-159. Gros problème pour Bae/SAAB car, après les législatives 2002, il n'est pas certain que le nouveau gouvernement sera enclin à accepter son offre.