Les nouveaux esclaves : filles au-pair tchèques

r_2100x1400_radio_praha.png

Depuis la chute du communisme, plus de trois mille jeunes au-pair tchèques, filles en majorité, partent chaque année à la découverte de l'Occident, et ceci en septembre, en janvier et en mars. Une occasion unique pour elles de se perfectionner en langues étrangères et de connaître la vie au-delà des frontières tchèques, un risque aussi de vivre un enfer à la place du paradis rêvé... Souvent maltraitées ou même exploitées sexuellement, elles changent plusieurs fois de famille avant de trouver "la leur", celle où elles se sentent à l'aise. Par Magdalena Segertova.

Considérées commes filles au-pair idéales, les Tchèques sont très demandées à l'étranger. Elles savent se débrouiller à la cuisine, ont du respect chez les enfants, elles sont correctes, soigneuses et travailleuses. Quand tout va bien, elles deviennent de véritables membres de la famille. Certaines, tombées amoureuses de la vie au-pair, ont ainsi appris plusieurs langues et fait le tour du monde. D'autres ont également vécu des expériences inoubliables, mais dans le sens négatif. De temps à autre, les médias tchèques apportent des témoignages qui font frissonner, souvent du Royaume-Uni, destination privilégiée des filles au-pair tchèques. Le scénario le plus fréquent : les parents sont débordés de travail, la fille les voit très rarement et doit s'occuper de tout, des enfants désobéissants, d'une maison à dix pièces... Pas de temps, bien sûr, d'aller aux cours de langue, pas de repos... Image qui semblerait encore idyllique aux filles mal payées et mal nourries, humiliées et attaquées physiquement, qui se font fouiller dans leurs affaires et font le ménage du matin au soir. Un autre danger : chantage sentimental et harcèlement sexuel, parfois même viols et grossesses non souhaitées. Monika, ancienne fille au-pair dans une famille parisienne, se souvient : "J'ai gardé deux petites filles adorables. Tout s'est passé très bien, jusqu'au moment où la mère a commencé à me prendre pour sa rivale. Après six mois, je ne pouvais plus supporter ses remarques soupçonneuses et hystériques concernant son mari". Comment se protéger ? Règle numéro un : ne jamais essayer de trouver le travail toute seule, passer toujours par une agence. Que faire en détresse ? Contacter le représentant de l'agence dans le pays d'accueil, ou téléphoner à help-line, service d'assistance permanente, offert par certaines agences. Mais surtout, comme le conseillent les filles au-pair experimentées aux débutantes, ne pas se taire, ne pas cacher les problèmes. Faute la plus courante de nombreuses Tchèques : domestiques malgré elles.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture