Les passionnés de radio, ça existe

Photo: Paul Jamet

Invitée par la Radio Club du Perche, Radio Prague a pu participer, début juin, à une rencontre des radioamateurs de toute la France qui a eu lieu à Gréez-sur-Roc, petite commune de la Sarthe. Cet événement et le reportage réalisé sur place par Guillaume Narguet qui a été successivement diffusé sur les ondes de Radio Prague ont trouvé un écho très positif auprès de nos auditeurs. Nous vous en présenterons quelques exemples, en y ajoutant des extraits de vos autres courriels.

Photo: Paul Jamet
Place d’abord au message de Gilles Gautier, un des principaux acteurs de ce rendez-vous des radioamateurs qui a été organisé pour la vingt-quatrième fois déjà :

« Tout d'abord je remercie Radio Prague de nous avoir envoyé un de ses représentants et en particulier Guillaume Narguet que plusieurs connaissent. Pour les autres ce ne fut que moments de bonheur, de convivialité et d'échanges que de le rencontrer, Guillaume se rendant très disponible pour tous les membres et amis du club. Il a pu échanger aussi avec la représentante de la KBS (Corée du Sud), elle aussi très gentille et disponible. De bons repas accompagnés de vins, bus avec modération, sont venus agrémenter ces deux journées. Les deux journalistes présents ont été fort appréciés et tout le monde espère les revoir l'an prochain pour les 25 ans de cette rencontre et les 34 ans du club. Donc une réussite totale pour cette édition qui en appelle d'autres... Mes salutations à toute l'équipe. »

Gilles Gautier exprime également ses félicitations pour le reportage de Guillaume. Selon lui, il s’agit d’un vrai boulot de professionnel qui a été également très apprécié par les membres du Radio Club du Perche.

Parmi ces membres, Paul Jamet, qui a lui aussi bien profité de ce rendez-vous des amis de la radio. Une raison de plus d’apprécier « les quelque huit minutes d’émission qui y ont été consacrées ». Paul Jamet nous a écrit :

Photo: Paul Jamet
« C’était un travail professionnel, c’est évident. Un très beau Panorama et une magnifique page web sur le site de Radio Prague. Je me réjouis que ces deux journées pour lesquels je remercie encore une fois les organisateurs aient permis à deux journalistes de stations internationales, géographiquement très éloignées mais professionnellement si proches dans leurs motivations de se rencontrer et d’échanger pour le plus grand bonheur des écouteurs que nous sommes. »

En effet, cette rencontre des passionnés de radio a accueilli également une journaliste sud-coréenne, Mme Yun Woo-mi qui était l’hôte très attendue. Et comme le reportage de Radio Prague l’a remarqué, si elle a fait le déplacement depuis Séoul à la ferme de La Viône, cadre traditionnel de l’événement, c’était précisément pour célébrer ce moyen de partage et pas seulement d’informations, qu’est la radio.

Et voici encore un rappel de cet événement de la plume de Christian Ghibaudo :

« J’ai toujours grand intérêt à écouter vos émissions. Il y a quelques jours, j’ai beaucoup apprécié la chronique consacrée à la Journée de la Radio, la réunion des auditeurs dans le Perche. C’était très bien ce reportage de Guillaume Narguet, j’étais au travail ce weekend, je n’ai donc pas pu m’y rendre. Peut-être un jour prochain, mais ce n’est pas facile quand on travaille dans le milieu de la santé... Il y a quelques jours, notre spationaute français, Thomas Pesquet est rentré sur terre. Quelle est la participation de la Tchéquie ou de la Tchécoslovaquie à la conquête spatiale ces cinquante dernières années ? »

Vladimír Remek et Oldřich Pelčák
La Tchéquie et l’ancienne Tchécoslovaquie n’ont connu que deux spationautes, Oldřich Pelčák et Vladimír Remek. Tandis que le premier a été sélectionné en tant que doublure pour le vol Soyouz 28, c’est Vladimír Remek qui a pu effectuer le 2 mars 1978 cette unique mission. Il est en outre le premier astronaute non originaire de l’URSS et des Etats-Unis à être allé dans l’espace.

La lettre suivante dont nous allons vous présenter un extrait nous est parvenue de Bruxelles. Son auteur Bernard Leblicq nous fait savoir:

« J’ai lu avec plaisir que j'avais été tiré au sort dans les bonnes réponses à la question du mois de mai et j'ai bien reçu votre cadeau. Un tout grand merci. Mais surtout un message. Tenez-nous encore longtemps au courant de tout ce qui se passe à Prague ou en Tchéquie, dans tous les domaines, comme vous le faites depuis longtemps déjà. Je ne me lasse pas de lire les nouvelles et de participer un tout petit peu à la vie dans votre capitale et dans votre pays. Bravo à vous tous pour votre superbe travail et merci. Très cordialement, avec mon meilleur souvenir de Bruxelles, fête cette semaine sa 10e Czech street party. A bientôt.... peut-être à Prague, où je serai pour la 29e fois (avec toujours autant de plaisir) d'ici une quinzaine de jours. »

Merci, cher ami, pour votre message chaleureux. Et sachez que nous serons heureux de pouvoir vous accueillir et de vous rencontrer lors de votre séjour tout proche dans la capitale tchèque.

Dans le message qui nous a été dernièrement adressé par André Biot, nous avons pu lire :

« Ici en Belgique, il fait très, très chaud depuis quelques semaines. La canicule est bien présente et la sécheresse ne fait que s’accentuer de jour en jour. Je pense qu’il fait très chaud aussi en République tchèque et chez vous comme en Belgique, de nombreuses récoltes seront affectées par cette sécheresse avec des pertes de rendement pouvant dépasser 50% dans certains cas. Les fortes gelées d’avril avaient déjà causé d’énormes pertes aux arbres fruitiers (pruniers, pommiers, cerisiers, poiriers). Avez-vous eu aussi des dégâts dans les arbres fruitiers suite aux fortes gelées d’avril ? »

En ce qui concerne la Tchéquie, c’est en Moravie du Sud que les dégâts les plus graves causés par les précédentes gelées ont été annoncés. Ils touchent en premier lieu, tout comme dans certaines autres régions du pays, les abricotiers et les cerisiers et, dans une certaine mesure, également les pommiers. S’agissant de la météo, la canicule est maintenant présente également chez nous, les températures diurnes dépassant 30°C. Et comme il fera probablement très chaud encore pendant les jours qui viennent, les retombées de la sécheresse qui n’a de cesse de s’approfondir deviennent un sujet décliné plus souvent que jamais.

Grand amateur de sport, André Biot nous a également écrit :

Photo: ČTK
« Pas question de s’exposer de trop dehors sous cette chaleur et j’en profite donc pour regarder du sport à la télévision ou sur mon ordinateur.

Le championnat d’Europe de basket-ball féminin est déjà terminé pour les Tchèques après deux défaites. C’est une grande déception pour vous, d’autant plus que ce championnat se déroule en Tchéquie. Comme Guillaume le rappelle dans sa chronique « Le sport en Tchéquie », cette nouvelle déception est une dure réalité avec le déclin des sports collectifs (déception au championnat du monde de hockey sur glace et probable élimination de la Tchéquie dès les qualifications pour la Coupe du monde de football 2018). »


Merci vous tous, chers amis auditeurs, que nous avons eu le plaisir de citer dans cette émission mensuelle. Je remercie aussi notre fidèle auditeur et correspondant du Japon Osamu Aikawa pour ses rapports d’écoute détaillés et pour ses mots de sympathie qu’ils nous adresse dans ses courriels. Voici encore, comme d’habitude, notre traditionnelle question du mois qui est cette fois-ci la suivante :

Le 10 juin, 75 ans se sont écoulés depuis la destruction d'un village situé non loin de Prague, devenu le symbole des crimes nazis sur le territoire tchèque. Quel est le nom de ce village ?

Envoyez vos réponses avant la fin du mois à l’adresse suivante : cr@radio.cz.