série

8) Lázně Libverda : au Moyen Âge, les pèlerins savaient déjà…

Lázně Libverda

Notre série estivale consacrée aux plus belles stations thermales nous emmène cette semaine dans le nord de la Bohême, à Lázně Libverda. Une petite station qui possède une eau gazeuse aux effets bienfaiteurs multiples et se trouve, au milieu des monts, dans un cadre idyllique.   

Comme Jáchymov ou Jeseník, déjà présentés, Lázně Libverda, tout au nord de la Bohême, dans les environs de Liberec, n’est assurément pas la station thermale la plus connue en République tchèque. Et si avec à peine un peu plus de 400 habitants, elle est aussi la plus petite, comme toutes les autres, elle n’en mérite pas moins le détour.

Lázně Libverda | Photo: Jaroslav Hoření,  ČRo

D’abord parce que la station, à une centaine de kilomètres au nord-est de Prague et à deux jets d’eau de la Pologne, est située dans un cadre naturel magnifique, dans une vallée au pied des contreforts nord des monts Jizera. Dans les tout proches environs se trouvent d’ailleurs la forêt de hêtres qui a récemment été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, comme nous l’avions évoquée sur notre antenne :

Lázně Libverda | Photo: Jaroslav Hoření,  ČRo

Ce cadre verdoyant, calme et apaisant contribue bien évidemment aussi au succès des cures proposées à Lázně Libverda. Médecin-chef des thermes, Jana Všetičková explique que les maux traités sont multiples :

« Les indications pour une cure sont effectivement très diverses. Peuvent venir ici des patients avec des maladies oncologiques ou qui ont subi une opération oncologique, mais aussi avec des maladies cardiovasculaires, des personnes qui souffrent d’hypertension artérielle ou qui ont été opérées du cœur, ou encore des maladies métaboliques comme le diabète. »

Lázně Libverda | Photo: Jaroslav Hoření,  ČRo

« Mais le plus gros des soins concerne l’appareil locomoteur. Nous avons donc des patients qui viennent après la pose d’une prothèse articulaire totale, qu’il s’agisse des épaules, des hanches ou des genoux, ou après une opération de la colonne vertébrale, des patients qui ont besoin de soins post-opératoires après une fracture, qui souffrent de maladies chroniques comme l’arthrose ou de divers maux de dos. »

« Je peux aussi parler des maladies nerveuses, comme par exemple les maladies des racines dues à une hernie discale ou à l’arthrose justement, ou encore des patients qui souffrent de sclérose en plaques ou des différentes maladies qui touchent les nerfs. »

Lázně Libverda | Photo: Jaroslav Hoření,  ČRo

Appelée Bad Liebwerda en allemand, dans une région des Sudètes qui, plusieurs siècles durant, a d’abord été habitée par une population très majoritairement germanophone, l’appellation tchèque de la station est dérivée précisément de l’allemand. Il s’agirait donc d’une « jolie petite île au milieu des marais », dont l’histoire est ancienne, comme le précise encore Jana Všetičková :

Libverda | Photo: Theodor Sachse,  Wikimedia Commons,  public domain

« Elle remonte au XVIe siècle quand la première source a été découverte par les pèlerins qui se rendaient à l’église de la Visitation-de-la-Vierge-Marie dans la commune voisine de Hejnice. L’eau qu’ils buvaient leur donnait de la force pour poursuivre leur chemin, et ce sont eux, les pèlerins, qui ont répandu l’information des effets bienfaiteurs de l’eau de Libverda. Progressivement, des thermes ont été construits sur ces sources, et leur développement le plus important date de la seconde moitié du XVIIIe siècle. »

La source Kristián | Photo: Jaroslav Hoření,  ČRo

A l’époque, l’eau minérale de Libverda, parfois appelée « kyselka », avait une telle réputation qu’elle était mise en bouteille pour être envoyée à Prague. Depuis, sa consommation continue de faire partie intégrante des cures, même si la procédure principale reste bien évidemment les bains dans une eau gazeuse à 32 °C. Une chaleur plus que suffisante, selon Jana Všetičková :

Lázně Libverda | Photo: Jaroslav Hoření,  ČRo

« En fait, la température de l’eau est d’environ 34 °C. Mais en fonction des diagnostics, nous l’abaissons souvent un peu, le plus souvent à 32 °C, voire même à 31 °C pour les cardiaques. 32 °C suffit amplement, car lorsque vous êtes assis dans cette eau, celle-ci libère des bulles de dioxyde de carbone qui vous enveloppent en quelque sorte, vous réchauffent progressivement et irriguent de sang votre peau. Ainsi donc, plus vous restez assis longtemps dans le bain, plus vous avez chaud. »

Restaurant Obří sud à Lázně Libverda | Photo: Jan Polák,  Wikimedia Commons,  CC BY-SA 3.0

A la différence de beaucoup d’autres stations thermales, Lázně Libverda a fait le choix de ne pas concerner les centres de soins et l’hébergement dans les mêmes bâtiments. Ainsi donc, les patients sont contraints de se déplacer, de manière à rentrer chez eux, au terme de leur cure, en meilleure forme encore et à pouvoir profiter des nombreux magnifiques paysages offerts par les monts Jizera ou encore du restaurant qui se trouve dans un bâtiment en forme d’immense tonneau couché, toujours à Libverda. Et, cette fois, selon les goûts de chacun, plus seulement pour y boire de l’eau gazeuse…

Lázně Libverda | Photo: Jaroslav Hoření,  ČRo
10
50.890448600000
15.190791500000
default
50.890448600000
15.190791500000
mot-clé: