Les soldes – un piège au consommateur ?

En ce mois de janvier, les soldes marquent l’actualité « commerçante », aussi, en République tchèque.

Pour les Tchèques, le phénomène des soldes est relativement nouveau, puisque n’ayant pas existé sous le régime communiste. Un phénomène auquel les Tchèques se sont pourtant parfaitement adaptés, au fil des dix-huit ans qui se sont écoulés depuis la chute du régime et qui est devenu pour eux pour ainsi dire un des symboles de l’économie de marché. Comme chaque année et comme partout ailleurs, ce sont les fêtes de Noël qui ont donné un immense coup d’envoi aux soldes en Tchéquie, certains magasins ou chaînes ayant même ouvert leurs portes dès le 26 décembre, pour être les premiers à commencer les soldes. Vêtements, chaussures, jouets, articles de sport, articles électroniques… La pléiade des produits proposés est large et le consommateur tchèque se laisse volontairement séduire. Jan Misurec de l’Association pour la défense des consommateurs rappelle qu’il y a pourtant différents risques qui guettent les acheteurs :

« Les soldes de la saison sont accompagnés d’une large campagne publicitaire qui a pour but de faire venir les clients dans les magasins. Mais là, il faut faire très attention. Très souvent, la réduction du prix affiché, de 60 ou 70%, ne correspond pas à la réalité. Il arrive aussi que le prix d’origine ne soit pas indiqué et que l’on ne trouve que le nouveau prix. Ou encore le prix d’origine indiqué est plus élevé qu’il ne l’était en fait. On trouve aussi des commerçants qui essaient de prétendre que la garantie pour un article soldé n’est pas de deux ans, mais de six ou de douze mois seulement, ce qui est faux. Dans tous ces cas, il s’agit d’une violation de la loi sur la protection du consommateur ».

Le consommateur tchèque peut adresser ses plaintes éventuelles à l’Association pour la protection des consommateurs, par téléphone ou sur le web. Les centres d’information de cette institution civique à but non lucratif qui a été fondée en 1993, sont aujourd’hui déployés dans douze régions de la République tchèque.