Les Tchèques pourront travailler dans les régions frontalières de l'Autriche

r_2100x1400_radio_praha.png

Les accords concernant la possibilité d'emploi des citoyens tchèques et autrichiens dans les régions frontalières et l'échange de stagiaires, entre la République tchèque et l'Autriche, ont été signés le vendredi 24 août, à Vienne. Notre stagiaire, Lenka Jansova, pour plus d'informations.

Les accords, signés par le ministre autrichien de l'Economie et du Travail, Martin Bartenstein, et le vice-premier ministre tchèque et ministre du Travail et des Affaires sociales, Vladimir Spidla, permettront aux citoyens tchèques, employés en Autriche, d'élargir leurs connaissances professionnelles et d'améliorer leurs connaissances linguistiques. Les deux accords vont entrer en vigueur à partir de l'année prochaine.

L'accord concernant les travailleurs tchèques en Autriche, et vice-versa, suppose qu'un certain nombre de ces derniers obtiennent la permission de travailler dans les régions frontalières. Du côté tchèque, il s'agira de plusieurs régions dont celles de la ville de Ceske Budejovice et de Cesky Krumlov, une ville historique célèbre. D'après le ministre Martin Bartenstein, 1200 travailleurs tchèques pourront travailler dans les régions frontalières en Autriche, et retourner à la maison, chaque jour.. Actuellement, environ 4000 citoyens tchèques travaillent en Autriche.

Le ministre autrichien, Martin Bartenstein, et le vice-premier premier ministre et le ministre du Travail et des Affaires sociales, Vladimir Spidla, ont également évoqué la possibilité de limiter la libre circulation des travailleurs tchèques, encore 7 ans après l'adhésion de la République tchèque à l'UE.

Auteur: Lenka Jansová
lancer la lecture