Les Tchèques se mobilisent pour sauver les zoos et leurs animaux

Le zoo de Zlín, photo: Roman Verner, ČRo

Mercredi, le ministère de l’Environnement a décidé de débloquer 80 millions de couronnes (3 millions d’euros) d’aide aux zoos du pays, confrontés à d’importantes difficultés financières. Cet argent doit leur permettre notamment de couvrir les frais de nourrissage. Faute de visiteurs et de recettes, la survie de nombre de ces jardins et de leurs animaux est en effet désormais fortement menacée. Dans certains cas, comme pour le zoo de Zlín, en Moravie, les Tchèques se mobilisent eux aussi de manière à pouvoir préserver l’essentiel en attendant une réouverture espérée prochainement.

Le zoo de Prague,  photo: Juan Pablo Bertazza

Il existe actuellement vingt-huit jardins zoologiques licenciés en République tchèque, dont l’affluence annuelle cumulée s’élevait à plus de 7 millions de visiteurs avant l’apparition de la pandémie. Pour compenser une partie de leur important manque à gagner conséquence de leur fermeture, chacun d’eux recevra prochainement une subvention d’un montant correspondant au nombre d’espèces menacées qu’il élève.

Le zoo de Prague, qui avait été visité en 2019 par 1,5 million de personnes et qui, au fil des années et de ses nouvelles attractions, est devenu une des plus grandes attractions touristiques en République tchèque, espère ainsi pouvoir bénéficier d’environ 15 millions de couronnes (575 000 euros).

Le zoo de Zlín,  photo: Palickap,  CC BY-SA 4.0

A 300 kilomètres plus au sud-est, le zoo de Zlín, qui a été créé en 1930 par l’entrepreneur Tomáš Baťa, « le roi de la chaussure », est le deuxième jardin le plus visité en République tchèque. Plus de 200 espèces d’animaux et d’insectes y sont élevées dans quatre grands pavillons continentaux, et ce pour le bonheur de plus 600 000 personnes chaque année. Zoologique, le jardin, au cœur duquel se trouve aussi un château de style historiciste, est aussi botanique puisque plus de 13 000 espèces de plantes y sont cultivées.

Le zoo de Zlín,  photo: Roman Verner,  ČRo

Mais, ces derniers jours, c’est surtout en raison de l’appel au secours lancé par son directeur que le zoo de Zlín a fait parler de lui. Roman Horský a expliqué que la situation économique devenait très critique, alors qu’il ne disposerait plus, d’ici quelques semaines, des ressources nécessaires pour couvrir les 7 millions de couronnes (270 000 euros) nécessaires chaque mois à l’entretien du zoo et au nourrissage des animaux. Du coup, la main tendue dans l’urgence par le gouvernement est la bienvenue, mais pas seulement, comme il l’explique :

Roman Horský,  photo: ČT24

« C’est bien que ce soit une aide immédiate. Ces 80 millions seront vite répartis, car nous savons précisément ce dont les différents jardins zoologiques ont besoin. Ici, à Zlín, nous allons recevoir 4 millions, et cet argent nous permettra de continuer à assurer les soins standard dont les animaux ont besoin pendant encore un certain temps. Néanmoins, ces 4 millions de l’Etat ne représentent toujours que la moitié du montant des dons faits ces derniers jours par les visiteurs. »

Le zoo de Zlín,  photo: Roman Verner,  ČRo

« C’est donc d’abord grâce à tous ces gens qui ont réagi immédiatement à notre appel que nous restons en vie et respirons un peu mieux. Il semble que la situation sanitaire commence malgré tout à s’améliorer et je veux croire que nous pourrons rouvrir ne serait-ce que nos espaces en plein air peut-être pas encore en avril, mais dans le courant du mois de mai. Cela permettrait aux gens de revenir. En attendant, je dois dire que leur soutien est exceptionnel ! Il est bien plus important que ce que nous avions imaginé, et je tiens vraiment à les en remercier. »

Jusqu’à présent, le gouvernement continue de considérer que la situation sanitaire dans son état actuel ne permet pas d’autoriser la réouverture des zoos, même uniquement pour les espaces en plein air. A Zlín, où un système de parrainage en ligne des animaux a aussi été instauré, le directeur affirme que les recettes émanant de la billeterie permettent, en temps normal, de couvrir environ 80 % des frais de fonctionnement du zoo, parmi lesquels les dépenses en nourriture représentent une part très importante. Celui-ci affirme aussi ne pas voir de différence entre un jardin public ou un parc, où les promenades restent autorisées, et un jardin zoologique d’une superfice de 55 hectares situé en forêt.

Le zoo de Dvůr Králové,  photo: Magdalena Kašubová

Le zoo de Zlín n’est pas le seul à bénéficier du soutien de ses fidèles visiteurs. A Dvůr Králové, en Bohême de l’Est, où se trouve également un des zoos les plus visités en République tchèque, quelque 30 000 donateurs ont versé plus de 10 millions de couronnes ces derniers jours. Une solidarité qui, ne serait-ce que le temps des prochaines semaines, permettra d’éviter le transfert d’animaux dans d’autres zoos du monde, voire l’euthanasie de certains, comme la menace avait été formulée.