Lettres, courriels, rapports d'écoute et Grand concours 2006

Bretagne

Bienvenue à l'écoute, en compagnie de vos lettres, courriels, rapports d'écoute, questions et suggestions. Commençons avec la lettre de M. Jacques Augustin de France : « Actuellement la Radio fonctionne au ralenti en raison de quelques jours de vacances en Bretagne, terre accueillant et pays des marins par excellence, sans oublier la culture celtique. Néanmoins je n'oublie pas la correspondance et pense qu'un échange écrit encourage toujours l'amitié avec Radio Prague dont je salue le 70e anniversaire. Je souhaite que la commémoration de cet événement fasse l'objet d'une carte QSL spéciale. Ce serait un geste sympathique pour le mois d'août. Avant de terminer je tiens à vous faire part de ma tristesse avec les inondations qui frappent cruellement la République tchèque. Précisément j'aimerais savoir si les sinistrés des inondations sont indemnisés par l'Etat ou les compagnies d'assurance ? Cela prend-il beaucoup de temps, car les dégâts ruinent parfois une famille, une petite entreprise... » fin de citation.

Merci M. Augustin d'avoir pensé à nous pendant vos vacances en Bretagne, un pays que j'aime beaucoup moi-aussi, merci de votre proposition de consacrer une carte QSL au 70e anniversaire de Radio Prague. Les inondations et les dégâts, à présent. Sachez que seulement ce mercredi, l'état d'urgence décrété dans 7 régions tchèques et moraves en raison des inondations printanières a été levé. D'ici 8 jours, les régions sinistrées doivent chiffrer les dégâts. Selon la loi adoptée mercredi dernier, l'Etat débloquera 5 milliards de couronnes à la compensation des dégâts. Les compagnies d'assurance évaluent de verser à leurs clients 2 milliards de couronnes. Les communes qui en font la demande bénéficient, d'ores et déjà, d'une aide du ministère de l'Aménagement du territoire. Une importante aide doit être apportée également par des banques : celles-ci pardonneront le remboursement des prêts destinés à la réparation des maisons sinistrées par les inondations précédentes de 2002, au cas où ces mêmes maisons ont été une nouvelle fois inondées. Les personnes qui sont assurées doivent obtenir le paiement dans les 15 jours après la fin de l'enquête.

M. Claude Duforet de France s'arrête lui-aussi sur les inondations, en écrivant qu'il est dramatique de constater que cette nouvelle catastrophe était évitable. « Chercher des responsables ? Quel optimisme. Seuls les citoyens sont responsables, les hommes politiques ne le sont jamais... »écrit-il. Des reproches de ce que très peu ait été fait, depuis les dernières inondations 2002, se font entendre, en cette période préélectorale, notamment de la part de l'opposition de droite. Mais il est vrai que beaucoup de promesses faites après les inondations de 2002 sont restées inaccomplies et la nécessaire transformation du paysage avance lentement. Le ministère de l'Aménagement du territoire examine la possibilité de se débarrasser du fardeau que représente le danger des inondations et pense offrir aux propriétaires de biens immobiliers situés dans des régions incriminées une compensation financière pour déménager. D'autre part, le gouvernement consacrera une somme de 50 milliards de couronnes pour la prise de mesures de prévention des inondations.

Merci dans ce courrier des auditeurs à M. Jean-François Meile de France de ses rapports d'écoute détaillés, ainsi que de sa question dont la réponse est la suivante : « Quelle est la différence de fabrication et de produits entre le cristal de Moselle où il existe plusieurs cristalleries, et le cristal de Bohême ? » Le cristal de Bohême apparaît à la fin du XVe siècle : c'est un nouveau verre plus épais et plus dur par rapport au léger verre vénitien fabriqué depuis déjà le XIIIe siècle. La Bohême est devenu un centre mondial du verre de cristal au tournant des XVIe et XVIIe siècles. Le verre clair et limpide, prédestiné par ses qualités à la gravure et la taille, s'est illustré parmi d'autres pendant tout le XVIIe siècle. En 1724, le tailleur de verre Josef Palme a reçu l'autorisation royale de fabriquer les lustres et ouvert le premier atelier de fabrication de lustres en cristal près de Kamenicky Senov. A la première moitié du XVIIIe siècle, les lustres de Bohême ont conquis l'Europe et influencé l'évolution et le style des lustres. A l'origine, le cristal contenait, comme fondant, de l'oxyde de sodium. L'addition du plomb, un siècle plus tard, a amélioré les qualités optiques du verre. Les lustres en cristal de Bohême brillaient et brillent dans les palais royaux, les parlements, les châteaux, les résidences gouvernementales, les universités, les salles de concert et les églises. La Scala de Milan, l'Opéra royal de Rome, l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, le château de Versailles n'en sont que quelques exemples les plus connus.

« Chers amis, je consulte quasi régulièrement votre site internet et je voulais vous féliciter pour sa clarté, sa richesse et son actualité. C'est un vrai complément à l'écoute audio sur mon petit poste, » nous écrit Mme Céline Lebecq de France que nous remercions beaucoup de ses résultats d'écoute. En Belgique, nous remercions M. Kristian Peeters des rapports accompagnés des détails du programme diffusé. La poste électronique nous a fait parvenir les réactions immédiates au programme diffusé : nous en remercions M. Jean-Marie Monplot de France, M. Sébastien Rahir et M. Kevin Banchereau de Belgique et M. Delescaut de France. Nous saluons et remercions également d'autres fidèles auditeurs de Radio Prague : M. Philippe Marsan de France, M. Christian Ghibaudo de France, M. Bezazel Ferhat ben Rabah et M. Kessadri Fatah qui nous captent en Algérie et M. Ramane Biaou qui nous écoute en République du Bénin.

On termine avec le Grand concours 2006 que Radio Prague proclame à l'occasion du soixante-dixième anniversaire de sa fondation. Ce concours original sera basé sur vos capacités d'écoute et vos connaissances des sons. Nous vous ferons entendre trois sons provenant de nos archives. Pour participer au Grand concours 2006, vous devrez identifier ces sons et écrire un court commentaire pour chaque son. L'auteur de la réponse juste la plus originale sera invité à un séjour d'une semaine à Prague pour deux personnes. Les auteurs des meilleures réponses recevront des prix de valeur.

Tous ceux qui sont venus à Prague devraient reconnaître le premier son, mais si cela n'est pas le cas, il n'est pas difficile de découvrir quel est ce son.

Le deuxième son évoque l'un des événements les plus dramatiques de la première moitié du XXe siècle dans l'histoire de Prague, un événement lors duquel la Radio tchécoslovaque a joué un rôle très important.

Le troisième son représente un symbole du quartier de la Vieille-Ville de Prague.

Vous avez deviné ? Si oui, vous devez envoyer vos réponses d'ici au 18 juin 2006, à l'adresse : Radio Prague, Vinohradska 12, 120 99 Prague 2, République tchèque. Vous pouvez utiliser l'adresse courriel : cr@radio.cz Le séjour d'une semaine à Prague pour deux personnes est gracieusement offert par l'hôtel Falkensteiner Maria Prag où une atmosphère familiale vous attend au coeur de Prague.

Proclamation du concours : 1er et 2 avril 2006

Réponses à envoyer : 18 juin 2006 (cachet de la poste faisant foi)

Proclamation des vainqueurs sur les ondes : 1er et 2 juillet 2006